« Ce match contre l’USAP est un vrai test »

  • « Ce match contre l’USAP est un vrai test »
    « Ce match contre l’USAP est un vrai test »
Publié le , mis à jour

L’Aviron bayonnais affrontera ce jeudi l’USAP à Jean-Dauger. C’est l’autre choc de cette journée de Pro D2 avec le match Aurillac – Lyon de dimanche. Vincent Etcheto s’est penché sur le défi qui attend ses hommes jeudi soir.

Comment abordez-vous ce match face à l’USAP, actuel deuxième du classement ?

C’est encore un match décisif pour nous. Après celui de Mont-de-Marsan… On vient de prendre quarante points contre les Montois [38 – 15, N.D.L.R.], moins bien classés que les Catalans, même si je sais qu’ils vont remonter au classement. Donc ce match face aux Perpignanais est un vrai test pour nous après cette défaite de la semaine dernière. D’autant plus que c’est notre premier vrai gros rendez-vous à Jean-Dauger.

On annonce une équipe catalane remaniée, y prêtez-vous une attention particulière ?

Très franchement non. De toute façon, on connaît la qualité du groupe perpignanais et pour être honnête nous n’avons même pas fait de séances vidéos pour analyser le jeu de l’USAP cette semaine. Nous nous sommes effectivement avant tout tournés et concentrés sur nous-mêmes, sur notre jeu. Et ce, d’autant plus après la prestation que nous avons livrée vendredi à Mont-de-Marsan.

Justement, on vous a senti plus qu’agacé vendredi sur le bord du terrain face au manque d’engagement de vos hommes…

On ne peut pas parler de manque… Il n’y a pas du tout eu d’engagement de notre part. Il n’y a rien eu, aucune agressivité, aucun sentiment d’orgueil ni de révolte. On ne risque pas de faire pire. Je dis toutefois cela, sans dénigrer aucunement la superbe performance des Montois.

Comment travaille-t-on après un coup d’arrêt comme celui-là et avant d’affronter le deuxième du classement, pour retrouver le niveau d’exigence en termes d’intensité et d’engagement qu’impose ce championnat ?

Cela passe par beaucoup de sensibilisation. J’ai vécu cela dans les clubs où je suis passé précédemment. Il faut se méfier de la douce euphorie dans laquelle nous baignions avec notre bon début de saison. Nous en avons payé les frais contre Mont-de-Marsan. J’ai parlé avec mes joueurs et je leur ai demandé de s’inspirer de ce qu’ont démontré les Argentins en Coupe du monde et plus particulièrement dimanche en demi-finale. Oui, le rugby ce n’est pas que du talent et de l’initiative, c’est aussi et avant tout de la générosité, du combat, des bleus et des bosses. Je leur ai dit que j’aurais aimé avoir les larmes du sélectionneur argentin (rires) !

Ce week-end vous serez privés d’un de vos plus fidèles guerriers, qui est aussi votre capitaine, Jean Monribot, qui le remplacera dans ce rôle ?

Jean souffre effectivement depuis quelque temps des côtes. Il a subi plusieurs petites agressions au cours des derniers matchs. Malheureusement, il a aussi été involontairement projeté dans une cahute qui se trouvait au bord du terrain vendredi soir. Nous avons donc décidé de le préserver. C’est donc Dwayne Haare qui prendra les galons de capitaine.

Enfin, l’USAP est venu à bout des Biarrots la semaine dernière, vous vous devez de sauver l’honneur du pays basque face à ces Catalans…

(rires) Je n’avais pas pensé à ce ressort de motivation. Voilà, nous devons venger nos amis Biarrots avant le derby de la semaine prochaine ! (ironique) Non, plus sérieusement nous devons bien évidemment remporter ce match pour nous – mêmes et pour rester dans le haut du tableau. Propos recueillis par M. L.

Le groupe bayonnais pour affronter Perpignan

Les avants

A. Bordenave, O. Fainga’anuku, A. Iguiniz, G. Arganese, S. Labouyrie, R. Choirat, A. Peikrishvili, P. Huete, J. Horn, P. Taele, P. Gayraud, JJ. Marmouyet, T. Visensang, D. Haare (cap.).

Les trois-quarts

J. Henry, G. Rouet, L. Meret, B. Fuster, B. Hegarty, G. Lovobalavu, J. Jané, M. Laveau, P. Sayerse, M. Bustos Moyano, B. Thiéry

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?