Bayonne in extremis

  • Bayonne in extremis
    Bayonne in extremis
Publié le , mis à jour

Dans une rencontre peu d’engagée, les Bayonnais ont finalement remporté la mise, grâce notamment à leur mêlée.

Bayonne s’est senti fort en début de match au point de ne pas tenter deux pénalités pour prendre Perpignan à la gorge. Mais ni la mêlée, ni la pénaltouche n’ont permis à l’Aviron d’ouvrir le score. Au contraire, les Catalans ont pris confiance et ont inquiété les Bayonnais tout au long de la partie. Ils ont même pris les devants (11-14) à la 52e minute. Les Basques se sont alors retrouvés au niveau de la mêlée et des ballons portés pour remporter le match in extremis, Bousquet ayant au bout du pied, à la dernière minute, les trois points du match nul. Rencontre décevante entre deux ténors du Pro D2. Peu d’engagement, peu de rythme, des fautes et un match qui ne reflète pas le classement des deux formations.

Le fait du match

Perpignan a eu deux ballons de match nul. Le premier sur un drop complètement manqué de Duvenage à trois minutes de la fin, le second sur une pénalité de Bousquet, à 40 mètres en coin, à la dernière minute. Et alors que les Catalans avaient un ballon de relance après la pénalité de Bousquet, en toute fin de match, Bélie a préféré taper en touche pour préserver le point de bonus défensif…

La plus belle action (26e)

Elle aurait mérité de déboucher sur un essai et est à mettre sur le compte des Bayonnais. Ces derniers, encore en verve, avant de s’éteindre en deuxième période, ont échoué d’un fil. Alors qu’il parvenait dans l’en-but, ballon en main, après un festival de passes et de une-deux avec Bustos Moyano, Jané, sur un plaquage de Marty, perdait le contrôle du ballon. Superbe attaque et non moins superbe geste défensif du centre catalan.

L’homme du match : Aretz Iguiniz

Le pilier gauche bayonnais a joué les 80 minutes pour son 250e match en équipe première de l’Aviron bayonnais. Une longévité et une expérience mises au service de la mêlée basque, encore ultra-dominatrice, qui a fait tourner le match à l’avantage des Bayonnais.

Les meilleurs

Pour Bayonne, Iguiniz, Arganese, Choirat, Huete, Gayraud, Haare, Lovobalavu ; pour Perpignan, Carbou, Ecochard, Beaux, Torfs, Michel

La fiche technique

À Bayonne, Bayonne bat Perpignan 17-14, jeudi 19 h 45

Spectateurs : 11 000. Arbitre : M. Clavé

Évolution du score : 0-3, 3-3, 3-6, 8-6 (mt) ; 11-6, 11-11, 11-14, 14-14, 17-14 (score final).

Bayonne > 1E Rouet (39e) ; 4P Bustos Moyano (29e, 43e, 54e, 58e).

Non entrés en jeu : 17. Bordenave, 20. Henry.

Perpignan > 1E Carbou (47e) ; 3P Ecochard (17e, 33e, 52e)

Cartons jaunes : Vivalda (39e, faute technique), Marty (63e, faute technique)

BAYONNE > 15. Bustos Moyano ; 14.Laveau, 13. Fuster, 12. Lovobalavu, 11. Jané (22. Hegarty 72e) ; 10. Méret (21. Thiéry 64e), 9.Rouet ; 7. Gayraud, 8. Haare (cap.), 6. Visensang (19. Marmouyet, 68e) ; 5. Taele (18. Horn 55e), 4. Huete ; 3. Choirat (23. Peikrishvili 62e) 2.Arganese (16.Labouyrie 77e), 1.Iguiniz.

PERPIGNAN > 15. Michel (22. Bousquet 62e) ; 14. Pujol, 13. Marty, 12. Torfs, 11. Artru ; 10. Bélie, 9. Ecochard (21. Duvenage 67e) ; 7. Beaux, 8. Basilaia (19. Strokosch 41e), 6. Vivalda ; 5. Chalureau (18. Charlon 72e), 4. Vilaceca (cap.) (20. Brazo 27e) ; 3.Ion (23. Chéron 61e), 2. Carbou (16. David, 67e), 1. Custoja (17. Bécasseau 67e).

L’infirmerie

Bayonne : pas de blessé.

Perpignan : Vilaceca, sorti à la 27e minute souffre d’un lumbago. Basilia, fracture d’un métacarpe, n’a joué qu’une mi-temps.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?