Clermont à sa main

  • Clermont à sa main
    Clermont à sa main
Publié le , mis à jour

Après une entame poussive, les Clermontois ont déroulé leur rugby pour prendre facilement de vitesse une équipe castraise encore convalescente. Bonus offensif en prime.

Clermont 42-13 Castres

A CLERMONT-FERRAND, samedi 20h45

Arbitre : M. Chalon

16288 spectateurs

Le résumé

Profitant d’une entame molle des Clermontois, les Castrais mettent la main sur le ballon et franchissent plusieurs fois le rideau défensif auvergnat. Infructueux toutefois, si bien que les deux équipes sont à égalité à la demi-heure de jeu (6-6). Le moment choisit par les joueurs de Franck Azéma pour placer leur premier coup d’accélérateur. Deux essais coup sur coup de Vulivuli (29e) et Abendanon (31e). Avec une avance confortable à la pause (20-6), les Clermontois ont de quoi voir venir.

A l’initiative au retour des vestiaires, ils occupent le camp adverse et scellent définitivement leur victoire par le pied de Lopez, en réussite samedi (23-6). Le temps est venu de lancer la chasse au bonus offensif. Chose qu’ils obtiennent en suivant (58e) grâce à un essai de Kayser, en bout de ligne après une autre longue séquence « made in Clermont ». Une interception de Palis (65e) mettra temporairement entre parenthèse ce gain, deux minutes durant. Des essais de Lopez (67e) et Strettle (71e) clôturent finalement la marque (42-13).

Le tournant

Jusque-là, le Castres olympique était plutôt à son avantage. 6-6 partout au tableau d’affichage et une initiative plutôt tarnaise, quand les Clermontois ronronnaient paisiblement dans leur match. Tout a basculé en deux minutes. Après le premier essai de Vulivuli (voir L’Essai), Les Clermontois récupéraient le coup d’envoi. Alerté sur l’extérieur, Rougerie prenait le meilleur sur la défense castraise. Il accélérait sur 40 mètres et fixait tranquillement Palis pour envoyer Abendanon à l’essai. Deux essais et quatorze points en deux minutes. Les Castrais ne s’en relèveront pas.

L’essai

Il aura fallu attendre la demi-heure de jeu pour voir les Clermontois servir enfin une séquence offensive positive. Dans leur plus pur style de cache-ballon, ils multipliaient les temps de jeu selon des schémas assez simples. Trouvé en bout de ligne sur les 40m adverses, David Strettle gagnait son un contre un avec Sivivatu et s’échappait jusqu’aux portes de l’en-but castrais. Après deux points de fixation, Lopez ouvrait pour Vulivuli qui évitait la montée en pointe de Cabannes pour filer inscrire le premier essai du match.

L’homme du match

Loïc Jacquet

Jamais Loïc Jacquet n’avait été soumis à une aussi rude concurrence. Van Der Mewe, Jedrasiak, Cudmore et Vahaamahina lui disputent la place en deuxième ligne. Toutefois, s’il ne part pas avec les faveurs des pronostics, l’ancien capitaine des champions du monde -21 ans donne satisfaction sur le terrain. A l’aise dans les déplacements et le jeu aérien, Jacquet a ajouté, ce samedi, une couleur qu’on ne lui connaissait pas. Très bon dans le jeu au sol, il a ainsi gagné pour les siens trois pénalités sur des grattages, où un Castrais gardait le ballon au sol. En plus d’une belle activité dans le jeu courant, la copie est de belle tenue.

Les meilleurs

Domingo, Kayser, Jacquet, Gérondeau, Lopez, Rougerie, Strettle; Palis, Sivivatu, Caballero, Tulou.

Fiche technique

Evolution du score : 3-0, 6-0, 6-3, 6-6, 13-6, 20-6 (MT) 23-6, 30-6, 30-13, 37-13, 42-13.

CLERMONT > 5E Vulivuli (29e), Abendanon (31e), Kayser (58e), Lopez (67e), Strettle (71e) ; 4T Lopez (30e, 32e, 59e, 68e) ; 3P Lopez (3e, 12e, 52e)

CASTRES > 1E Palis (64e) ; 1T Palis (65e) ; 2P Palis (18e, 22e).

Carton jaune : Diarra (antijeu 66e)

CLERMONT 15. Abendanon ; 14. Strettle, 13. Rougerie, 12. Vulivuli, 11. Planté (22. Nakaitaci 23e – 33e ; 61e) ; 10. Lopez (21. James 71e), 9. Parra (20. Radosavljevic 68e) ; 7. Lapandry, 8. Lee (19. Kolelishvili 65e), 6. Gérondeau ; 5. Jacquet, 4. Cudmore (18. Vahaamahina 51e) ; 3. Ric (23. Kotze 68e), 2. Kayser (16. Van der Westhuizen 71e), 1. Domingo (17. Falgoux 71e).

CASTRES 15. Palis (22. Dumora 38e - 40e) ; 14. Smith, 13. Wulf, 12. Cabannes (21. Vialelle 59e), 11. Sivivatu ; 10. Kirkpatrick (22. Dumora 66e), 9. Seron (20. Dupont 59e) ; 7. Caballero, 8. Tulou, 6. Faasalele (19. Diarra 51e) ; 5. Capo Ortega (cap.) (18. Samson 51e), 4. Gray ; 3. Montes (17. Martinez 63e), 2. Mach (16. Rallier 59e), 1. Lazar (23. Houerie 63e).​

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?