Conrad Smith, Colin Slade, ces champions du monde relégable

  • Conrad Smith, Colin Slade, ces champions du monde relégable
    Conrad Smith, Colin Slade, ces champions du monde relégable
Publié le , mis à jour

Symbole des ambitions paloises misent à mal, les deux All Blacks vont débarquer en Aquitaine chez l’avant dernier du classement. Pas sur que ces deux renforts de poids suffisent à combler les manques.

À Oyonnax, samedi à 14h02 Pau avait déjà encaissé un essai sans même avoir touché le ballon. De quoi rendre dingue le bouillonnant Simon Manix sur son banc de touche. Les Palois encaisseront quatre essais supplémentaires… Une nouvelle désillusion (42-23) avec certes quelques satisfactions, comme le jeu d’attaque retrouvé en seconde période, mais surtout des failles béantes en défense comme autant de défaillances incompatibles avec l’élite. Pau est avant dernier et s’apprête à recevoir Agen la semaine prochaine dans un match déjà crucial pour le maintien… Les investissements consentis cet été par Total laissaient pourtant espérer de meilleures performances.

Quinze arrivées estivales avec en tête de gondole les deux néo-zélandais, devenus champions du monde entre-temps, auxquelles il faut ajouter l’arrivée prochaine de l’ailier Sireli Bobo. Un stade du Hameau rénové pour être aux normes européennes. L’ambition était initialement de bien figurer mais le rêves du Président Pontneau est en train de virer au cauchemar… Comparé au Toulon ou au Racing des années 2000, la remontée de la Section dans l’élite est loin d’être aussi brillante que sa saison passée. Les joueurs semblaient tétanisés la semaine dernière lors de la défaite à domicile face à Brive, (13-18) comme tétanisés par un début de saison très pauvre comptablement autant que sur le plan du jeu.

Avant même d’avoir posé le pied en Aquitaine, Conrad Smith et Colin Slade ressemble déjà à deux héros chargés de sauver la patrie paloise. Conrad Smith fut le cerveau de la ligne d’attaque des Blacks durant cette Coupe du monde et durant presque l’ensemble de ses 94 sélections. Véritable chef d’orchestre, hermétique à tout type de pression, le trois-quarts centre ressemble curieusement à un remède aux maux palois. Colin Slade, de son côté, n’est pas le premier choix chez les All Blacks. Pourtant la saison dernière il a brillé aux Crusaders, reléguant la légende Dan Carter à un poste de premier centre à son retour de blessure. Buteur ultra-fiable, la polyvalence de Slade est un atout indéniable pour relancer ou plutôt lancer la saison paloise. De la Coupe du monde aux bas-fonds du Top 14 il n’y a visiblement qu’un pas. Conrad Smith et Colin Slade devront rapidement le franchir pour hisser Pau hors de la zone rouge.

P-O.C

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?