Flood: «Louis a pris une décision difficile»

  • Flood: «Louis a pris une décision difficile»
    Flood: «Louis a pris une décision difficile»
Publié le , mis à jour

Enfin épanoui dans le rugby français et au Stade toulousain, le polyvalent trois-quarts anglais Toby Flood enchaîne les performances. Et a accepté de se livrer sur Grenoble, son association avec Luke McAlister, et le départ de Louis Picamoles pour Northampton, qu’il a évoqué avec un humour typiquement anglais…

Pourquoi le FC Grenoble ne réussit-il pas au Stade toulousain ?

(Il réfléchit longuement)… Je ne sais pas ! Enfin si, je sais… Grenoble est une équipe très bien organisée, car chacun sait bien ce qu’il doit faire. Ils mettent beaucoup de pression sur leurs adversaires, tant dans les montées défensives que dans les rucks. Ils savent aussi faire de bons ballons portés, comme ils l’ont fait contre Toulon. C’est dur de jouer contre eux. Et puis ils ont Rory Grice, qui est très bon, et Jonathan Wisniewski, qui oriente bien le jeu, gagne du terrain avec son jeu au pied.

Le FCG attaque beaucoup aussi, donc s’expose aussi non ?

Oui mais, mais comme je vous l’ai dit, ils ont de bons repères collectifs et sont tous sur la même longueur d’onde, donc ils peuvent se permettre de le faire. Pour les vaincre, il faut tout faire pour les empêcher de se mettre en route. Il faut aller les chercher en défense, et leur laisser le moins de temps possible.

Votre association avec Luke McAlister fonctionne de mieux en mieux. McAlister, plutôt taiseux, nous confiait que vous parliez au contraire beaucoup, sur un terrain…

C’est vrai ! Disons que depuis que j’ai 18 ou 19 ans, j’ai toujours joué avec des mecs qui me disaient qu’il fallait beaucoup communiquer sur un terrain. Depuis, c’est essentiel à mes yeux. Quelle que soit la position où l’on joue, il faut s’aider. Le 10 aide le 9, le 12 aide le 10… celui qui a le plus de recul doit aider l’autre dans la conduite du jeu ou de la défense de ligne.

Comment vous organisez-vous pour alterner vos positions sur le terrain ?

C’est vraiment naturel, on a été formé les deux aux deux postes, donc si l’un est au sol, l’autre organise et inversement… Le poste de centre me convient, mais je ne me focalise pas sur le numéro que j’ai dans le dos. 10 ou 12, cela m’est égal. De toute façon, on tourne sur le terrain.

On vous voit aussi plus loquace avec vos coéquipiers, notamment à la fin du match contre Montpellier… Vous vous sentez mieux que l’année dernière ?

Oui, c’est vrai. Mon intégration n’est pas encore parfaite, car je suis encore un peu limité au niveau du français, notamment quand je veux expliquer des petits détails. Alors des fois je me trompe, ou je suis trop sec, car nous, les Anglo-Saxons, on a tendance à être comme ça. Mais cela va vraiment mieux que l’année dernière. Mes coéquipiers sont vraiment sympas avec moi, donc je n’ai pas à me plaindre.

Quel conseil donneriez-vous à votre coéquipier Louis Picamoles, qui s’est engagé avec les Northampton Saints ?

(Il fait la moue)… Ne m’en parlez pas. Louis a pris la pire décision de sa vie… Il a signé à Northampton, c’est le pire club de la Terre. J’ai joué pour Leicester, alors je déteste Northampton ! Nos deux clubs sont voisins, il y a une rivalité terrible entre les deux clubs ! Plus sérieusement, je comprends la situation de Louis parce que j’ai été dans la même situation que lui. Il a pris une décision difficile à prendre. Il veut tenter une nouvelle expérience, et il a raison de le faire.

Comment devra-t-il appréhender le championnat anglais ?

Chez nous, les équipes ne sont pas aussi puissantes que les vôtres. Ici, ça tape fort, les mêlées sont très disputées, les ballons portés sont nombreux… En revanche, j’ai l’impression que le rythme, en Angleterre est plus élevé, tout au long de l’année. Le Top 14 peut aller aussi vite, mais c’est moins régulier. Pour Louis, l’important sera d’être en forme car il verra que le jeu va plus vite qu’ici. Mais je pense qu’il va pleinement s’épanouir dans le jeu de Northampton, qui pratiquait jusqu’à il y a quelques années un jeu très direct. Je pense qu’il touchera beaucoup de ballons là-bas. C’est un mec intelligent, il saura s’adapter.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?