L’exploit montalbanais

  • L’exploit montalbanais
    L’exploit montalbanais
Publié le , mis à jour

Aimé-Giral est tombé ! Les Montalbanais réalisent un gros coup en s’imposant face à des Catalans méconnaissables, qui perdent même le bonus défensif à trois minutes de la fin. Les Vert et Blanc, plus agressifs et solidaires, ont également brillé par leur jeu de mouvement. Une victoire largement méritée.

Perpignan — Montauban 13-20

Par Julien Louis

LE RÉSUMÉ DU MATCH

Une entame de feu. En l’espace de quinze minutes, trois essais étaient déjà marqués dans cette rencontre totalement décousue. Custoja avait certes répondu au doublé de Viriviri (voir ci-dessous), mais cette réalisation ne suffisait pas à cacher un fait incontestable. L’Usap est totalement passée à côté de son premier acte. Fantomatiques en touche, pris sur l’agressivité, les Catalans multipliaient les erreurs techniques et tactiques, en attaque comme en défense. Face à eux, l’équipe mixte montalbanaise composée d’habituels titulaires et de joueurs relancés, profitait de chaque ballon de turnover pour faire parler sa vitesse. Un jeu de mouvement ambitieux payant, quelque peu gâché par une trop grande indiscipline (sept fautes), surtout sur le jeu au sol. En tête à la pause, Montauban revenait sur le terrain avec les mêmes intentions et le réveil des locaux tardait toujours à venir. Après cinquante minutes, les buteurs catalans, Allan et Bélie, avaient déjà laissé douze points en route… Et les Catalans, dominés dans tous les secteurs, sauf en mêlée, ne parviendront au final jamais à entrer dans leur match. Et n’inscriront que trois points en deuxième période. Les Vert et Blanc contrôlent la fin de match pour décrocher leur premier succès de la saison à l’extérieur. Les coéquipiers du capitaine Marty s’inclinent pour la première fois à domicile, en ne décrochant aucun point. Une première également !

LE FAIT DU MATCH

Tommaso Allan vit un calvaire, Thomas Fortunel se régale. Méconnaissable, l’international italien a quasiment raté tout ce qu’il a tenté ce soir. Deux pénalités faciles dont une, quasi immanquable à 20 mètres face aux perches (neuf points laissés en route au total), une pénaltouche non trouvée, deux chandelles mal tapées… Et des choix de jeu fébriles, qui n’ont jamais permis à son équipe de s’inscrire dans l’avancée lors de la première mi-temps. Même chose après la pause. Une soirée à oublier pour le numéro dix catalan (remplacé par Bélie, 47e), dont le talent reste indiscutable. À l’inverse, l’ouvreur montalbanais, Fortunel, a réalisé un match plein. Juste dans son animation, intelligent dans l’alternance et très adroit face aux perches (100 % de réussite, sept points), il a parfaitement su mener le jeu de son équipe. Le duel des dix a donc tourné à l’avantage du pensionnaire de Sapiac, qui a parfaitement géré sa première titularisation cette saison.

LES PLUS BEAUX ESSAIS

Samisoni Nasagavesi frappe deux fois d’entrée ! L’ailier fidjien connu sous le nom de Viriviri, inscrit ses deux premiers essais sous les couleurs de Montauban face à l’Usap (2e et 15e) pour son deuxième match de la saison. Le premier, magnifique dans sa conception intervient après une multitude de temps de jeu et trois passes après contact dont une chistera de Chaput au départ de l’action. Superbe. Le second, plus furtif, intervient après une percée supersonique de Mangione, qui déchire le rideau défensif catalan au centre du terrain sans être touché. Après son échappée solitaire, le centre fixe le dernier défenseur et envoie Viriviri à l’essai, qui marque sans opposition. L’ancienne star du rugby à sept (meilleur marqueur en 2014), passée par Montpellier sans bruit l’an passé, signe ainsi de la plus belle des manières son entrée en ProD2.

L’HOMME DU MATCH

Benjamin Venter. Le Sud-Africain a été tout simplement monstrueux face à l’Usap, débordant d’activité aux quatre coins du terrain. Incontournable dans le combat, il a avancé sur chaque impact et fait reculer constamment ses adversaires. Un soldat de l’ombre également précieux sur le jeu au sol. Et un deuxième ligne à l’aise ballon en mains, capable de faire jouer après lui.

LA FICHE TECHNIQUE

À Perpignan – Vendredi 19h – 6 842 spectateurs

Arbitre : M. Delpy (Ile-de-France)

Évolution du score : 0-7, 7-7, 10-7, 10-14, 10-17 (M.T) ; 13-17, 13-20

Perpignan : 1E Carbou (6e) ; 1T Allan (6e) ; 3P Allan (12e), Ecochard (67e)

Carton jaune : David (76e)

Non entré en jeu : 23. Chéron

Montauban : 2E Viriviri (2e, 15e) ; 2T Fortunel (2e, 15e) ; 2P Fortunel (28e), Lescalmel (77e)

Carton jaune : Bourgeois (63e)

Non entré en jeu : 23. Chellat

Perpignan : 15. Michel ; 14. Pujol, 13. Marty (cap) (22. Torfs, 59e), 12. Mafi, 11. Artru ; 10. Allan (21. Bélie, 47e), 9. Duvenage (20. Ecochard, 55e) ; 7. Beaux (19. Perez, 12e), 8. Château 6. Strokosch (Carbou, 78e) ; 5. Chalureau, 4. Vivalda (18. Kulemin, 59e) ; 3. Ion, 2. Carbou (16. David, 64e), 1. Custoja (17. Bécasseau, 7e)

Montauban : 15. V. Lilo ; 14. Ascarat, 13. Mangione (Fortunel, 74e), 12. F. Domenech (22. Urruty, 59e), 11. Viriviri (20. Tafernaberry, 59e) ; 10. Fortunel (21. Lescalmel, 51e), 9. Chaput ; 7. Quercy (Rochier, 65e, Quercy, 74e), 8. A. Domenech, 6. Gibouin (19. Munoz, 51e) ; 5. Venter (18. Caisso, 71e), 4. Esclauze (cap.) ; 3. Tussac, 2. Rochier (16. Bourgeois, 47e), 1. Philippart (17. Vanai, 51e)

LES BUTEURS

Allan : 1T/1, 1P/4 ; Bélie : 0P/1 ; Ecochard : 1P/1 ; Fortunel : 2T/2, 1P/1

LES MEILLEURS

A Perpignan, Artru, Michel, Carbou ; à Montauban, Viriviri, Mangione, Lilo, Venter, Esclauze

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?