Damien Neveu, «nous n’avons pas le temps de gamberger.»

  • Damien Neveu, «nous n’avons pas le temps de gamberger.»
    Damien Neveu, «nous n’avons pas le temps de gamberger.»
Publié le , mis à jour

Après avoir essuyé leur première défaite à domicile face à Béziers cette saison, Damien Neveu et ses coéquipiers comptent bien reprendre le travail au plus vite à l’heure de recevoir Bayonne.

Propos recueillis par Romane Paulin

Jeudi, Béziers a mis fin à votre période d’invicibilité à domicile depuis le 28 février dernier. Comment jugez-vous cette défaite?

Nous sommes tombés face à une équipe de Béziers très solide qui a réalisé un match à l’extérieur honorable avec une défense très solide. Ils sont parvenus à nous contrarier dans les phases de rucks et nous n’avons pas su mettre en place notre jeu tout comme la main sur le ballon. Dans cet affolement nous avons manqué de maîtrise ce qui a abouti à ce résultat. Béziers était bien plus en place que nous sur ce match.

On a pu voir David Skrela en difficulté face aux perches et beaucoup de fautes de mains ont été observées durant la rencontre. Peut-on considérer que les conditions climatiques ont joué dans cet échec?

Les conditions paraissaient bonnes de l’extérieur, pourtant c’est le risque de ces matchs de début d’hiver où la rosée commence à tomber: le ballon était assez glissant et il y avait un vent traître mais ces paramètres étaient à prendre en compte par les deux équipes donc on ne peut pas considérer que cela ait joué en notre défaveur.

Paradoxalement, vous n’êtes pas parvenus à inscrire le moindre point pendant que vous étiez en supériorité numérique en première mi-temps, pourtant vous avez marqué un essai alors que vous étiez en infériorité numérique en seconde mi-temps. Comment l’expliquez-vous?

Pendant leur infériorité nous avons quelques occasions mais nous avons peut-être manqué d’une assise suffisamment forte en touche pour parvenir à concrétiser. Je pense que c’est ce qui a fait la différence dans ce secteur. En seconde période c’est avant tout un sursaut d’orgueil qui nous a permis d’aller inscrire cet essai mais Béziers était beaucoup plus en place que nous sur le jeu au sol et cela nous a vraiment perturbé dans notre mise en place.

Quels sont les éléments à corriger sur ce match?

La mêlée a été le secteur où nous avons su être dominant, tout comme la touche en seconde mi-temps. Pour autant, le jeu au sol est vraiment à travailler. Ce sera notre principal acte de travail dès la semaine prochaine.

Le défi qui vous attend pour la prochaine de rencontre est de taille en recevant Bayonne, à domicile cette fois aussi. Comment abordez-vous ce match?

Nous sommes forcément déçus d’avoir connu notre première défaite à domicile cette saison mais l’avantage est que nous n’avons pas le temps de gamberger et allons penser à Bayonne dès demain. Ce n’est pas plus mal de repartir sur une grosse affiche qui plus est. L’envie de travailler au plus vite et d’offrir une nouvelle victoire à domicile à notre public sont dans tous les esprits.

Votre objectif premier est-il de faire partie des cinq premiers cette saisons?

Non notre principal objectif aujourd’hui est de se maintenir le plus vite possible pour ne pas terminer la saison dans l’affolement. Colomiers reste un club qui fait avec des moyens limités ce qui ne nous permet pas d’avoir encore de grandes ambitions. Quand nous aurons atteint cette base solide, nous pourrons discuter de nouveaux objectifs.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?