Angleterre : des internationaux escroqués ?

  • Angleterre : des internationaux escroqués ?
    Angleterre : des internationaux escroqués ?
Publié le , mis à jour

En plus des règlements de compte sportifs, l’Angleterre découvre que son groupe de Mondialistes était gangrené par des tensions internes, pour des raisons financières. En toile de fond : des investissements qui auraient généré d’énormes pertes pour les joueurs.

La débâcle continue en Angleterre. Elle fut sportive, bien sûr, avec l’élimination du XV de la Rose dès les phases de poule de « son » Mondial. Mais le scandale se ramifie aujourd’hui sur le terrain financier. Selon des révélations du journal britannique The Sun, le groupe anglais aurait explosé avant même le début de la Coupe du monde, après que des joueurs aient investi massivement en bourse, dans l’entreprise pétrolière LGO Energy, sous les conseils de Dave Tennison, le « Kit man » (responsable logistique) de la sélection anglaise. Lorsque les joueurs anglais concernés (au premier rang desquels Danny Cipriani, Danny Care et Sam Burgess) ont investi, en juillet dernier, l’action était évaluée à 7£ (9,84€). Elle pointait à 2,77£ (3,89€) au début du Mondial avant de se stabiliser autour de 0,70£ (1€) sur le marché des échanges londoniens. Un tuyau percé, donc, qui débouche sur des pertes abyssales pour les joueurs concernés. Sur ce point, les chiffres divergent. Si les premiers éléments du Sun évoquent des pertes cumulées de 100 000 £ (140 000 €), le chiffre de 210 000 £ (295 000 euros) pour le seul Sam Burgess fuitent aujourd’hui dans la presse anglaise.

La RFU ouvre une enquête interne

Si l’annonce a fait l’effet d’une bombe outre-Manche, c’est que ces accusations sont prises très au sérieux par la Fédération anglaise. En suivant, dimanche soir, la RFU a annoncé l’ouverture d’une enquête interne. Parce que l’affaire, au-delà des pertes générées pour les joueurs, aurait eu de larges répercussions en interne, dans la vie du groupe anglais. « C’est resté en toile de fond pendant toute la Coupe du monde. C’est un thème de discussion qui revenait régulièrement et qui a créé de grosses tensions. Les joueurs étaient furieux » confie au Sun une source interne à la RFU. Une nouvelle illustration du chantier qui attend la RFU et le futur sélectionneur, encore à désigner. Lé. F

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?