Bath totalise !

  • Bath totalise !
    Bath totalise !
Publié le , mis à jour

Les Saracens et Bath se sont imposés à l’extérieur tandis que Leicester a baissé pavillon face à une bonne équipe de Exeter. Les futurs adversaires des Français semblent quand même prêts à débuter leur campagne européenne. Bath a passé six essais aux London Irish.

Le championnat d’Angleterre est moins avancé que son homologue français. Il n’en est qu’à quatre journées mais on peut déjà deviner quelques tendances. Examinons le parcours des quatre futurs adversaires des Français et en premier lieu, les Saracens futurs adversaires de Toulouse.

Les Londoniens ont gagné quatre matches sur quatre et samedi, ils se sont imposés sur la pelouse des Saints de Northampton dans un match qui faisait figure de sommet, c’était aussi la revanche de la demi-finale de l’an passé, largement remportée par les visiteurs. Les 15 000 spectateurs n’ont pas vu d’essai mais les Saracens ont fait le boulot : 12- 6. Les champions sortants ont constamment mené au score et ont largement dominé les débats. En première mi-temps, les Saints n’ont fait que 23 mètres ballon en main, les Saracens avaient l amain sur le ballon. Ils étaient maîtres de la tactique. Farrell a mis quatre pénalités et le talonneur Schalk Bris fêtait par une victoire son cent cinquantième match sous les couleurs du club. McCall avait aligné une équipe très forte avec les vedettes habituelles : Goode, Ashton, Barritt, Wiggleworth, Burger, Kruis et les frères Vunipola. Citons aussi ce troisième ligne de couleur Maro Itodje qu’on devrait bientôt découvrir dans le Tournoi. Son entraîneur Mark McCall lui a fait des tonnes de compliments : « Il a été très fort et très présent sur le plan physique, à l’instar de George Kruis d’ailleurs. Dans un match joué sous la pluie avec par conséquent un ballon glissant, il fallait s’adapter à un certain jeu. »

Leicester, futur adversaire du Stade Français, a perdu à Exeter 19 à 6. Les Tigres restaient pourtant sur six matches sans défaite face aux hommes du Devon, mais Exeter aussi joue en Coupe d’Europe et qui devient de plus en plus forte d’année en année. Les Tigres ont été logiquement dominés, ils étaient privés de leur pilier argentin Marcos Ayerza qui sera peut-être de retour face aux Parisiens. Mais le puissant Tongien Opeti Fonua, ancien joueur de Agen et de Bayonne était également à l’infirmerie, il s’est cassé le bras durant le match précédent. « Nous avons été constamment sur les talons aujourd’hui. Nous n’avons pas pu nous imposés physiquement et nous avons perdu logiquement, » a reconnu Richard Cockerill. Son équipe a quand même vécu quelques bons moments mais sans concrétiser ses moments de domination. « Nous n’en sommes qu’à la quatrième journée, il reste beaucoup de temps pour se refaire, » a poursuivi le manageur qu’on n’a pas senti plus touché que ça, comme s’il pensait déjà au match face aux Parisiens. »

Priestland titulaire

Le club le plus impressionnant fut évidemment Bath, vainqueur 45 à 14 chez les London Irish en marquant six essais. Toulon aura donc affaire à une équipe en pleine confiance. Elle avait besoin de se rassurer après sa défaite à domicile face aux Harlequins. Certes, les hommes de Mike Ford ont bénéficié d’un carton rouge de leur adversaire Brendan McKibbin, sorti sur carton rouge pour un coup de pied à terre sur le pilier Henry Thomas. Bath menait alors 10 à 0 et jouait à quatorze après le carton jaune de Faosiliva, le carton rouge a assommé les pauvres « Exiles » qui n’ont même pas su profiter d’un second carton jaune adverse (Devoto). Les London Irish ne se sentaient pas de taille à lutter contre la machine de guerre qu’est devenue Bath qui a déroulé presque tranquillement en deuxième période sous la férule de l’ouvreur gallois Priestland préféré à George Ford au coup d’envoi. Bath commandé par le deuxième ligne Hooper a donc rétabli l’équilibre avec deux victoires en quatre matches. Le retour de Sam Burgess à treize n’a donc pas eu de conséquences.

Pour le reste, deux équipes n’ont toujours pas gagné : Newcastle et les London Irish. Elles sont encore à zéro point Le futur relégué est peut-être parmi ces deux-là. Le promu Worcester, en est déjà à deux victoires, dont une face à Newcastle d’accord, mais il a aussi battu un cador, Northampton. Et a frôlé l’exploit à Gloucester (bonus défensif). Son début de championnat est une vraie réussite. A noter la bonne troisième place des Harlequins, non qualifiés pour la Champions Cup.

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?