1964, le premier doublé

  • 1964, le premier doublé
    1964, le premier doublé
Publié le , mis à jour

En 1964, l’USV décroche son premier doublé le championnat de France et la Coupe de France. Une double consécration réalisée face au Toulouse olympique. Retour sur ces deux finales de 1964 que les supporters villeneuvois n’ont pas oublié.

Dans le Lot-et-Garonne, c’est le club le plus titré du département avec neuf titres de champion de France remportés entre 1935 et 2003 ainsi que neuf Coupes de France décrochées entre 1937 et 2003. Avec un total de dix-huit couronnes nationales, c’est le troisième club le plus titré du mouvement treiziste derrière Carcassonne et le XIII catalan. Après quatre-vingts ans d’histoire, une saison a marqué à jamais « l’académie verte et blanche », celle de l’année 1964. Cette année-là, le club réalise le premier doublé de son histoire face au Toulouse olympique qui avait pourtant le statut de favori. La première finale, celle de la Coupe de France eut lieu le jeudi 7 mai de l’Ascension dans l’enceinte perpignanaise de Gilbert-Brutus. Les Villeneuvois prennent le match par le bon bout. La ligne d’attaque met du rythme, elle est décomplexée au point qu’elle fait douter la défense toulousaine. Cette dernière s’incline à deux reprises. La double réalisation des centres Ballouhey et Jacques Gruppi offre un capital confiance aux Lot-et-Garonnais en tête à la pause (8-0). En seconde mi-temps, Toulouse est contraint à courir après le score. Bien organisée en défense, l’équipe du capitaine Dubon parvient à maintenir cet écart de huit points (10-2) au coup de sifflet final. C’est sur un score de 10-2 que se sont séparées les deux équipes.

Rebelote

Trois jours après, les deux formations se retrouvent pour le titre de champion de France au Stadium de Toulouse. À l’entame de la rencontre, l’ailier toulousain Etcheverry trouve la faille dans la défense adverse. Toulouse mène alors (3-0) et semble se diriger vers son premier titre de champion de France. En fin de partie, deux pénalités successives du buteur villeneuvois Francis Bertrand font le bonheur de l’USV (4-3) qui est ainsi championne de France. Villeneuve décroche le premier des quatre doublés (1964, 1999, 2002, 2003) de son histoire. Un premier doublé que n’a pas oublié le malheureux capitaine toulousain Georges Aillères « La double défaite en finale 1964 est un douloureux souvenir. En finale de la Coupe, Villeneuve méritait la victoire. En revanche, en finale du championnat, nous étions handicapés par l’absence de notre buteur Pierre Lacaze qui s’est blessé lors de la finale de la Coupe. À Toulouse, l’absence d’un buteur nous a été défavorable et cela nous a coûté le titre. Ce fut une grande déception. Avec les années, je reconnais que Clar et Gruppi méritaient bien ce titre. » L’année suivante, Toulouse prit sa revanche, elle s’imposa à ce même stade de l’épreuve face à l’USV (47-15).

L’équipe victorieuse de la Coupe

C. Clar ; Dubon (cap.), Gruppi, Ballouhey, Bienvenu ; (o) Courtine, (m) Bertrand ; Sabatié ; Sort, Panno ; J P Clar, Sort, Planté.

L’équipe victorieuse du championnat de France-

C. Clar ; Dubon (cap.), Merquey, Gruppi, Ballouhey ; (o) Courtine, (m) Bertrand ; Sabatié ; Favaretto, Panno ; Plantey, Pujol, JP Clar.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?