Villeneuve-sur-Lot : la crise sportive du club doyen

  • Villeneuve-sur-Lot : la crise sportive du club doyen
    Villeneuve-sur-Lot : la crise sportive du club doyen
Publié le / Mis à jour le

Le plus vieux club de l’élite est actuellement dernier de la compétition. Une faillite sportive qui s’explique par une intersaison agitée liée à des problèmes financiers.

Après sept journées de championnat, la tunique verte du Villeneuve Rugby League est actuellement bien pâle. À ce jour, le club doyen de la discipline ferme la marche au classement avec deux petits points et six défaites consécutives. De mémoire de supporter, c’est la première fois que le club connaît une telle souffrance sportive. Ce déficit de résultat, il est d’une logique implacable. À l’intersaison, le club était suspendu à une décision du Tribunal de Grande Instance d’Agen qui aurait pu prononcer la mise en liquidation de la structure. La cause était une dette contractée auprès de l’Urssaf estimée à 150 000 €. Après une double délibération des 11 et 25 septembre, le tribunal agenais a autorisé les dirigeants villeneuvois à étaler leur dette sur dix ans. « Ces problèmes administratifs ont eu une conséquence sur la mise en place de la saison. Nous étions dans une impasse totale, nous ne pouvions rien faire. Tous nos joueurs étrangers sont partis ainsi qu’une majorité d’éléments majeurs », explique un dirigeant très proche du dossier.

Un budget estime a 200 000 €

Pour se lancer à l’assaut de ce championnat élite, le groupe seniors est parti avec un groupe de vingt joueurs, tous issus de la ceinture villeneuvoise et ses environs. Quant au budget, c’est le plus modeste du championnat estimé à 200 000 €. Avec un déficit de joueurs, un budget austère, il est bien difficile pour le club de faire des miracles et d’exister face aux grosses cylindrées telles que Carcassonne, Lézignan, Limoux ou Saint-Estève-XIII catalan. Dans cette difficulté, l’entraîneur Mickael Jatz ne cache pas son admiration à l’encontre de ses joueurs. « Ce sont des gars exceptionnels. Dans la difficulté, ils sont solidaires. À Lézignan lorsque nous sommes inclinés sur le score de 72 à 10, tout le monde était présent à l’entraînement le lendemain. En revanche, je ne sais pas ce qui nous attend pour la suite de la saison. Ce sont les dirigeants qui peuvent apporter les réponses à nos questions. C’est pour cela que nous attendons impatiemment l’assemblée générale. » Elle va se tenir aujourd’hui en début de soirée (10 novembre) dans la salle des mariages de la cité villeneuvoise. Deux candidats visent ce fauteuil présidentiel : le Toulousain Christian Hermosilla et un comptable villeneuvois Patrick Maury. Autant l’affirmer, ces deux personnages sont farouchement opposés. À Villeneuve, tout le monde espère que le verdict des urnes apportera un peu plus de sérénité au sein de la maison verte. L’année de son quatre-vingtième anniversaire, le club pionnier du mouvement treiziste ne méritait pas de connaître une telle crise interne et sportive.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir