Gonzalez : « Les clubs font un énorme travail de fond »

  • Gonzalez : « Les clubs font un énorme travail de fond »
    Gonzalez : « Les clubs font un énorme travail de fond »
Publié le , mis à jour

Jean-Michel Gonzalez, l’ancien international et actuel entraîneur de l’équipe de France féminine, évoque le premier test des Bleues remporté face aux Anglaises championnes du monde en titre.

Vous venez de battre les Anglaises pour la quatrième fois consécutive. Plutôt de bon augure en ce début de saison internationale ?

Oui, c’est une bonne chose. Il est toujours plus facile de construire sur des victoires que sur des défaites. Cela fait du bien au moral de battre les championnes du monde ! Je ne suis pas complètement rassuré pour autant, la route sera longue !

Cette victoire arrive après une préparation très réduite. Cela est encourageant ! Qu’auriez-vous donc fait avec une meilleure préparation ?

C’est vrai que les joueuses n’ont eu que cinq jours pour préparer cette échéance. Beaucoup de choses m’ont rassuré sur le contenu du match : les filles ont été appliquées et ont fait preuve de beaucoup de cohésion. La défense et la conquête ont présenté de belles garanties.

Le XV de France a franchi un cap certain depuis quatre ou cinq ans. Comment l’expliquez-vous ?

Partout en France les clubs font un gros travail de fond. Et le staff du XV de France aussi. Clubs et Fédération collaborent, il y a désormais un vrai suivi longitudinal comme cela peut se faire chez les hommes. Les clubs nous font remonter les données et nous les exploitons. C’est un travail de longue haleine. La pratique du rugby féminin s’ancre et les joueuses progressent…

Comment expliquez-vous l’engouement autour du rugby féminin ? Cette pratique se démocratise à grande vitesse…

Je pense que la Coupe du monde 2014 organisée en France a offert une magnifique vitrine à ce jeu. Le fait que le XV de France termine cette compétition à la troisième place a aussi contribué à faire briller le rugby féminin. Les jeunes filles n’hésitent plus à franchir le pas et à rejoindre des clubs. C’est une excellente chose pour le développement du rugby.

Le Tournoi 2016 et la Coupe du monde 2017 arrivent à grand pas. Quels seront les objectifs des Bleues lors de ces deux échéances ?

Le véritable objectif sera de très bien figurer à la Coupe du monde 2017 en Irlande. Le Tournoi, en février et mars prochain, doit nous permettre de bien nous préparer pour cette compétition mais nous ne le galvauderons pas pour autant ! Nous organiserons un stage de travail au mois de janvier où nous convoquerons quarante joueuses environ. Le groupe est encore ouvert, nous sommes toujours dans la détection !

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?