Tarbes surprend l’USAP

  • Tarbes surprend l’USAP
    Tarbes surprend l’USAP
Publié le , mis à jour

Tarbes a réalisé une très belle opération ce vendredi soir en battant un prétendant un demi-finale dans un contexte de crise financière. L’USAP enchaîne une troisième défaite de rang.

Tarbes -Perpignan 18-16

Par Georges Duthu

Résumé

Les Tarbais auraient pu payer cher la maladresse de leur buteur et, d’une manière générale, la médiocrité de leur jeu au pied. Si Ecochard, entré à l’ouverture à la reprise, avait réussi son tir à cinq minutes de la fin, l’USAP aurait sans doute tenu le coup. Au contraire, les locaux gardèrent le moral, eux qui avaient obtenu un essai de pénalité à la sirène de la mi-temps, grâce à leur mêlée, et fait la différence (18-9, 60e) avec un ballon bien joué autour d’une mêlée encore. La puissance des arrières catalans constituait le danger le plus évident et on le vit bien quand l’ailier Pujol fut décalé le plus naturellement du monde après un renversement d’attaque. Ce sont les avants tarbais qui réussirent à conserver longuement le dernier ballon pour préserver une courte victoire.

Le tournant du match

Le carton jaune partagé entre les piliers, Schuster pour Tarbes, Ion pour Perpignan, n’eut visiblement pas les mêmes effets. C’est la mêlée catalane qui s’en trouva la plus affectée et au troisième engagement de suite elle concéda l’essai de pénalité justement accordé par l’arbitre. Tarbes revint au vestiaire avec un avantage pas volé mais arraché in extremis. Cela compta pour résister à la réaction que ne manqua pas d’avoir l’USAP.

Le plus bel essai

Celui pointé par le troisième ligne tarbais Garrault, à l’heure de jeu. Un départ de Manu derrière sa mêlée a donné le ton, le jeu au pied de l’arrière Smit mit l’arrière-garde des visiteurs en difficulté et le renversement de jeu permit à l’ouvreur Poet d’ouvrir un intervalle à Garrault dont la course incurvée s’avéra imparable.

L’homme du match

Nicolas Garrault, et pas seulement pour son essai. Sa défense fut d’une belle efficacité (l’ouvreur Allan peut en témoigner qui joua diminué dès la dixième minute avant de laisser sa place à la pause) et il capta proprement ses ballons dans l’alignement à la touche, un secteur où son équipe pêcha par ailleurs. On a aussi noté quelques percussions autour du paquet, qui ont éprouvé la défense.

La fiche technique

A Tarbes — Vendredi 19 h 30 — 3 500 spectateurs

Arbitre : M. Blasco-Baqué (Midi-Pyrénées)

Evolution du score : 0-3, 3-3, 3-6, 6-6, 13-6 (MT) ; 13-9, 18-9, 18-16.

Tarbes : 2E de pénalité (40e), Garrault (60e) ; 1T (40e), 2P (25e, 35e) Poet

Carton jaune : Schuster (34e)

Non entré en jeu : 22. Domec

Perpignan : 1E Pujol (67e), ; 1T Ecocahrd (67e) ; 3P Bousquet (10e, 33e, 54e)

Cartons jaunes : 13. Mafi (27e), Ion (34e)

Tarbes : 15. Smit ; 14. Rubio, 13. Veau, 12. Tranier, 11. Vunisa ; 10. Poet, 9. Vergallo (20. Roussarie 68e) ; 7. Garrault (21. Nemsadze 68e), 8. Manu, 6. Collet (16. Stroe 34e-41e) ; 5. Timani (19. Veyret 63e), 4. Lockley (18. Boukerou 63e) ; 3. Negrotto (23. Koberidze 63e), 2. Costa-Repetto (17. Grobler 55e), 1. Schuster

Perpignan : 15. Bousquet (21. Torfs 61e) ; 14. Michel, 13. Mafi, 12. Piukala (22. Marty 64e), 11. Pujol ; 10. Allan (20. Ecochard 41e), 9. Duvenage (cap) ; 7. André, 8. Brazo, 6. Strokosch (23. David 34e-41e), 5. Kulemin, 4. Charlon (18. Vivalda 61e) ; 3. Ion, 2. Genevois (16. Carbou 41e), 1. Mailau.

LES MEILLEURS

A Tarbes, Garrault, Collet, Manu, Timani, Smit ; à Perpignan, André, Charlon, Bousquet.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?