Les Français avaient la tête ailleurs

  • Les Français avaient la tête ailleurs
    Les Français avaient la tête ailleurs
Publié le , mis à jour

Marqué par les événements tragiques qui ont frappé la capitale ce vendredi, le week-end n’a (logiquement) laissé que peu de place au rugby. Surtout, toutes les équipes engagées ont montré un triste visage. Seul le CA Brive marque des points au classement après sa victoire sur Newcastle (13-9).

Il en va ainsi. Quand l’actualité, dramatique, prend le pas sur le divertissement sportif, on ne retient que ces images : les Marseillaises jouées avant les rencontres sur les pelouses des Saracens, du Leinster ou de Swansea. Les mines effritées des Toulousains à la présentation des équipes et les joueurs, de toutes nationalités, qui entonnent l’hymne français. Les stades, enfin, définitivement vides en ce week-end de deuil national.

Après les événements dramatiques survenus dans la nuit parisienne de vendredi à samedi, seuls les Toulousains ont chaussé les crampons ce week-end, en Champions cup. À Londres, ils ont subi la loi terrible de l’impuissance, face à des Saracens plus forts, mieux organisés, plus réalistes. Simplement meilleurs. Le constat est plus nuancé concernant le Stade français, qui avait joué le vendredi soir avant les attentats, mais qui débouche sur le même résultat comptable. À Leicester, les champions de France n’ont pas démérité, se sont montrés entreprenants mais n’ont pas ramené le moindre point (défaite 33-20, quatre essais à trois). Les autres Français, qui devaient se produire sur le territoire national, sont restés à la « piaule ». Reportées, les rencontres devraient être reprogrammées dans le mois qui vient.

Brive, seul rayon de soleil

Pour voir d’autres clubs français professionnels sur les pelouses, il fallait se tourner vers la Challenge cup. Avec un bilan peu reluisant. Montpellier, qui avait fait tourner à Toulon il y a une semaine en arguant qu’il voulait jouer sa chance à fond dans la « petite » coupe d’Europe, en a pris quarante sur la pelouse des Harlequins (41-18). De quoi insister sur le sérieux coup d’arrêt que connaît le club du président Altrad, après le revers à domicile face à Toulouse et alors que le début de saison était encourageant.

Dans la même veine, La Rochelle s’est incliné nettement sur la pelouse de Worcester (19-3). Dans la poule 5, deux clubs français débutaient leur compétition. Grenoble est rentré d’Écosse bredouille (défaite 28-10 à Edimbourg) quand les Agenais sont rentrés les valises pleines de leur périple londonien (48-10 aux London Irish). Finalement, pour voir un Français triompher en Coupe d’Europe, il fallait être à Brive vendredi soir. Les hommes de Nicolas Godignon sont les seuls Français à marquer des points dans ce week-end européen (victoire 13-9 face à Newcastle). De quoi retrouver le sourire ? Même pas. Si le spectacle se doit de continuer, la tête n’est pas forcément à la fête. Lé.F.

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?