Un jour, ils ont été internationaux...

  • Un jour, ils ont été internationaux...
    Un jour, ils ont été internationaux...
Publié le , mis à jour

Tous les joueurs ne connaissent pas la carrière incroyable d'un Fabien Pelous ou d'un Philippe Sella. Certains n'ont pas besoin de franchir le cap des 100 sélections pour gagner des titres et atteindre les sommets de leur carrière. Pour d'autres, enfin, la sélection est une découverte éphémère. Une consécration sans lendemain et un destin d'international furtif à vie qui n'en fait pas moins leur bonheur.

Une carrière internationale peut basculer sur trois fois rien. Pour certains, elle est monumentale. Pour d’autres, elle se résume à quelques rendez-vous, quelques minutes parfois. Certains destins nous restent en mémoire justement par leur brièveté. Pour certains, l’aventure n’a qu’un intérêt anecdotique ou statistique. D’autres ont réussi à profiter de ces laps de temps limités pour s’offrir quelques coups d’éclats, ils n’en ont que plus de valeurs. Il est sûr que depuis les années 90, les choses ont un peu changé, le temps s’est dilaté. Les sélections uniques sont devenues plus rares, mais certains joueurs n’ont été convoqués que le temps d’une coupe du monde ou d’une tournée. Nous avons voulu donner un coup de chapeau à ces internationaux furtifs. On y rencontrera les parcours de Stéphane Castaignède, l’homme du Mondial 1999 et c’est tout, celui d’Yves Malquier, une cape et deux essais contre l’Écosse en 1979. On y retrouvera Jacky Fort une fois capitaine du XV de France pour un exploit retentissant. Et nous reparlerons du fameux Mathieu Dourthe seul international temporaire du XV de France. Nous passerons aussi en revue quelques joueurs encore en activité qui ont goûté brièvement à la scène internationale et qui espèrent peut-être y revenir.

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?