Étrillard : «Toulon est la bête à abattre»

  • Étrillard : «Toulon est la bête à abattre»
    Étrillard : «Toulon est la bête à abattre»
Publié le , mis à jour

Le talonneur toulonnais va découvrir la grande Coupe d’Europe ce dimanche, sur la pelouse des London Wasps. Propulsé en première ligne en raison des absences, le Bayonnais d’origine se projette avec ambition et détermination sur cette échéance majeure.

Vous vous apprêtiez à disputer votre premier match de Coupe d’Europe ce dimanche, face à Bath. Comment avez-vous vécu les événements qui ont conduit au report ?

Jusqu’à la mise en place du samedi matin, je m’étais préparé au mieux pour ce rendez-vous. À ce moment, personne ne savait si notre match allait être maintenu. Je suis resté un maximum concerné jusqu’à ce que la nouvelle de l’annulation tombe. Ce choix m’est apparu normal. C’était la bonne décision. La pression est redescendue depuis. Nous avons du repos jusqu’à mercredi. Et ça va remonter ensuite…

Comment abordez-vous votre premier grand rendez-vous sur la scène continentale ?

C’est vrai, je n’ai encore jamais joué cette compétition. C’est un événement marquant dans une carrière et un nouvel objectif personnel à réussir. J’ai hâte de découvrir ce que c’est, et me rendre compte du niveau. Surtout que le RCT est triple champion d’Europe et va être la bête à abattre, partout où il va jouer. Chaque rencontre sera comme un match de phase finale.

Que pensez-vous des Wasps, auteurs d’une performance majuscule sur la pelouse du Leinster, dimanche dernier ?

Leur résultat est impressionnant. Mais ce n’est pas une surprise. Les Wasps possèdent une très grosse équipe, devant comme derrière. Leur recrutement a été impressionnant. Ce sont des candidats déclarés au titre. Un de nos plus sérieux concurrents. Il faut s’attendre à une partie très relevée.

Vous allez débuter cette rencontre. Comment gérez-vous la pression autour de vous ?

Toulon est un grand club où il faut être bon en permanence, je le sais. Tout l’été, je me suis préparé de la meilleure des façons pour répondre présent. Pour l’instant, ça se passe bien, je n’ai aucun regret quant à mon choix. J’ai eu l’opportunité de jouer régulièrement en raison des blessures de mes coéquipiers. J’espère que je n’ai pas déçu. Jusqu’à présent, on me fait confiance. À moi de montrer, dimanche, que je la mérite encore.

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?