Montpellier en démonstration

  • Montpellier en démonstration
    Montpellier en démonstration
Publié le , mis à jour

Les Montpelliérains écrasent Calvisano sur le score fleuve de 64 à 0 et se rachètent ainsi après leur déroute anglaise de jeudi dernier. Grâce à leurs dix essais marqués ils décrochent le bonus offensif. Mais avec la victoire bonifiée des Harlequins à Cardiff hier, la première place du groupe est désormais quasi impossible à aller chercher. Les Héraultais devront donc tenter de terminer parmi les trois meilleurs seconds de la compétition pour se qualifier. 

LE RESUME

Maladroits et un peu trop confiants durant les dix premières minutes, les Montpelliérains ont ensuite fait exploser la défense italienne. En misant sur leur supériorité physique et la vitesse de leur jeu de transition. A la pause, ils avaient déjà le bonus offensif en poche grâce à cinq essais inscrits. Calvisano n’a fait que courir après le ballon, souffrir en mêlée et était déjà proche de la rupture. Aux retours des vestiaires, les visiteurs avaient encaissé deux essais supplémentaires en… Huit minutes ! Malgré ce festival offensif, cette rencontre, disputée sur un faux-rythme, restait ennuyante.  Notamment à cause d’un arbitrage en mêlée beaucoup trop pointilleux et une baisse de régime héraultaise.  Le point noir côté MHR est le nombre de pénalités concédées (douze), alors qu’ils ont largement dominé les débats. Au final, Calvisano ne marquera aucun point et le MHR conclura la rencontre avec dix essais au compteur.

 

LE TOURNANT

La blessure de François Trinh-Duc. Sorti à la 24e minute, le numéro dix ne semblait pas souffrir d’une grave blessure et a certainement été remplacé par précaution. L’occasion pour Demetri Catrakilis de disputer son deuxième match sous ses nouvelles couleurs et de briller par la qualité de son jeu au pied. Et de ses passes sautées, trois au total, dont deux qui entraînaient autant d’essais. Une entrée convaincante pour la doublure de Trinh-Duc, qui gardera un meilleur souvenir de ce match que de celui face à Clermont, où il fut victime d’un gros K-O.

 

LE PLUS BEL ESSAI

Kélian Galletier conclut un superbe mouvement collectif. L’action débute par une première percée de Benoît Paillaugue aux quarante mètres italiens. Le numéro neuf passe ensuite par le sol et c’est Marvin O’Connor qui joue le rôle de relayeur et se charge de faire rebondir le jeu. François Trinh-Duc est ensuite sollicité par Paillaugue et il trouve Fulgence Ouedraogo après contact dans le mouvement. Le capitaine héraultais (Ouedraogo a annoncé sa prolongation de trois ans au club à la fin du match) réalise lui aussi un magnifique ‘offload’ et Galletier passe la ligne d’essai. Vitesse d’exécution, maîtrise technique et audace… Magnifique !

 

L’HOMME DU MATCH

Benoît Paillaugue, auteur d’un acte de feu ! Le demi de mêlée du MHR semble être dans la forme de sa vie sur ce début de saison. Et sa première mi-temps face à Calvisano est venue confirmer cette impression. Une nouvelle prestation trois étoiles de l’ancien rochelais, omniprésent sur le pré. Juste dans tous ses choix de jeu, incisif et très en jambes, il fut également impliqué dans la majorité des essais de son équipe et marqua au total treize points.  Paillaugue est actuellement le meilleur réalisateur de la Challenge Cup. Aucun doute, c’est lui le numéro un au poste ! Et ce, malgré la présence de l’international australien, Nic White, rentré lors du second acte. J.L.

 

MONTPELLIER: 64-0 (MT: 31-0)

À l’Altrad Stadium de Montpellier – Vendredi 20h30 –  5143 spectateurs. Arbitre: M. Foley.

MONTPELLIER Fall; Malzieu, Tuitavake (Reilhac, 60e), Ebersohn, O’Connor; Trinh-Duc (Catrakilis, 24e), Paillaugue (White, 41e); Mowen, Galletier, Ouedraogo (cap.) (Qera, 61e); Privat (Tchale-Watchou, 61e), Willemse; Mas (Cilliers, 50e), Ivaldi (Géli, 50e), Nariashvili (Van der Linde, 50e).

CALVISANO Minozzi; De Jager, Chiesa, Castello, Susio (Di Giulio, 77e); Buscema (De Santis, 73e), Raffaele; Mbanda (Vezzoli, 76e), Tuivaiti, Zdrilich (Beccaris, 65e); Zanetti (cap.) (Archetti, 58e), Cavalieri; Costanzo (Biancotti, 46e), Giovanchelli (Violi, 65e), Panico (Morelli, 46e).  

Montpellier: 10E O’Connor (8e), Paillaugue (16e), Willemse (23e), Galletier (27e), de pénalité (40e), Mowen (44e), Tuitavake (48e), Malzieu (61e), Ebersohn (79e), Reilhac (80e); 7T Paillaugue (16e, 23e, 27e, 40e); Catrakilis (44e, 52e, 79e, 80e).

Carton jaune : Cavalieri (60e).

LES MEILLEURS A Montpellier Paillaugue, Galletier, Willemse, Ouedraogo, Ebersohn, Fall, Nariashvili ; à Calvisano, Tuivaiti.

              

mo admin
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?