Benjamin Kayser : « Ne cachons pas notre bonheur »

  • Benjamin Kayser : « Ne cachons pas notre bonheur »
    Benjamin Kayser : « Ne cachons pas notre bonheur »
Publié le , mis à jour

Dimanche après-midi, les Jaunards inauguraient leur campagne européenne. Le talonneur international de l’ASMCA décrypte la performance auvergnate.

Propos recueillis à Clermont-Ferrand par Marc DUZAN

Comment analysez-vous cette victoire face aux Ospreys ?

Ne boudons pas notre plaisir. C’est d’abord une victoire à cinq points contre l’une des meilleures équipes de la Ligue Celte. Mais c’est aussi une victoire entachée de nombreuses maladresses. Dans un groupe où l’issue se jouera probablement à peu de choses, laisser deux points (un bonus offensif et un bonus défensif, N.D.L.R.) à nos adversaires n’est pas dramatique. Mais c’est rageant.

Quoi d’autre ?

Si nous faisons le parcours parfait, nous n’avons pas à nous soucier des points que prendront les autres. Dimanche après-midi, l’intensité et l’engagement furent de qualité. En revanche, nous avons commis trop de passes hasardeuses et avons parfois manqué de sérieux en défense. Par moments, il faut simplement accepter de ne pas jouer et occuper le terrain par du jeu au pied dans les angles... Mais évitons de nous auto flageller. Cela reste une belle victoire. Ne cachons pas notre bonheur.

Avez-vous un regret ?

Pour en avoir discuté avec leur capitaine Al-Wyn Jones après la rencontre, nous aurions du nous douter que les Ospreys allaient tout jouer. Peut-être avons-nous parfois failli dans la stratégie... Nous n’aurions pas du nous jeter dans les rucks. Nous aurions mieux fait de nous répartir davantage sur les largeurs.

Qu’avez-vous ressenti au cours de la minute de silence en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre à Paris ?

Franck Azéma a eu les mots justes avant la rencontre. Même si nous sommes une équipe multi culturelle, nous sommes tous des amoureux de la France. Notre place est sur un terrain de rugby, où nous avons le devoir de donner un maximum de plaisir à ceux qui nous regardent.

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?