Richmond FC, le phœnix du rugby anglais !

  • Richmond FC, le phœnix du rugby anglais !
    Richmond FC, le phœnix du rugby anglais !
Publié le , mis à jour

L’un des plus vieux clubs anglais et du monde, puisqu’il fut créé en 1861, Richmond FC a connu une histoire riche. Une histoire riche qui l’emmena vers le haut mais aussi vers le bas. Il a effectivement connu des déboires à la fin des années 1990 le faisant plonger dans les bas-fond des divisions anglaises avant de se relever encore et toujours.

Richmond est une belle bourgade cossue située à une quinzaine de kilomètres à l’ouest du centre-ville de Londres traversée par la Tamise. Le cadre est également bucolique et verdoyant avec le Richmond Park, qui est le plus grand parc de Londres. Ce quartier londonien est un des hauts lieux du rugby anglais, puisque le stade de Twickenham s’y trouve. C’est aussi là, que l’un des plus anciens clubs de rugby a vu le jour en 1861. Le Richmond Football Club fut un des principaux acteurs de la structuration et de la pérennisation du rugby anglais au début du XXe siècle. Le club a ensuite connu une existence ordinaire avant de tutoyer les sommets du rugby anglais.

Un apogée professionnel éphémère

En 1995, l’homme d’affaires Ashley Levett, exilé fiscal à Monaco a décidé de racheter le club, alors en troisième division, avec pour ambition d’en faire le meilleur club anglais. Il n’a pas hésité à injecter de l’argent pour faire entrer le club dans l’ère du professionnalisme et attirer les meilleurs joueurs. Richmond est devenu de ce fait le premier club professionnel anglais. Le premier grand joueur qui a signé fut le troisième ligne international anglais Ben Clarke en 1996. Ainsi que les frères gallois Scott et Craig Quinnell. Brian Moore est aussi venu y finir sa carrière. Ou encore Agustin Pichot, y débarqua en 1997 en provenance d’Argentine. De ce fait, la masse salariale du club grossit de plus en plus. Grâce à tous ces joueurs, Richmond gagne la deuxième division en 1997 et atteint la Premiership. Pour sa première saison en Premiership, en 1997 – 1998, Richmond termina cinquième et en 1998-1999, neuvième. Cependant, comme l’avoua Peter Moore, le directeur financier du club à l’époque, Levett a déboursé entre 6 et 7 millions de livres en 3 ans et les résultats ne parvenaient pas à combler le déficit. La gabegie ne pouvait plus continuer. Levett ne voulait plus financer. Le club a donc été mis en redressement judiciaire. Les structures professionnelles de Richmond et des London Scottish ont ensuite été fusionnées à celles des London Irish. Aussi surprenant que cela puisse être, mais le club n’en est pas mort pour autant.

La remontée fantastique

Suite à une saison sabbatique 1999-2000, Richmond a été relégué en division amateur, à savoir en division régionale Herts/Middlesex 1, l’équivalent de la neuvième division, le plus bas niveau… À force de persévérance et d’abnégation ils ont réussi à remonter les échelons afin de retrouver pour la saison 2012 – 2013 la National League 1, troisième échelon national. Dans cette division semi-professionnelle ils y ont retrouvé une ancienne connaissance, à savoir Blackheath. Le club retrouve également une compétition qu’il avait gagnée en 1992. Sans aucune hésitation on peut dire que ce club, est un des clubs mythiques de l’histoire du rugby, car malgré la difficulté durant ces quinze dernières années le club a continué à remporter des titres. Dès la saison 2000-2001 ils gagnent le titre en Herts/Middlesex 1 ce qui leur permet de gravir un échelon. Ils ont ensuite fait de même sur les trois saisons qui suivirent. En enchaînant une série incroyable de 83 victoires d’affilée… record national ! Richmond est actuellement deuxième du classement après onze journées, il faut savoir que seule la première place permet de monter en deuxième division. Mais ce qui est sûr, c’est que Richmond continue à faire l’histoire du rugby anglais. M. L.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?