Dossier Marienval : Castres doit payer

  • Dossier Marienval : Castres doit payer
    Dossier Marienval : Castres doit payer
Publié le , mis à jour

En 2012, Clément Marienval attaquait aux Prud’hommes le club du Castres Olympique après que ce dernier ait rompu le contrat de travail du joueur. Marienval a gagné et le CO va lui devoir plus de 200 000 euros.

Tout a commencé en février 2011. À cette période, le Castres Olympique est intéressé par Clément Marienval et s’engage à le recruter pour l’année suivante, la saison 2011-2012. Cependant, le 2 mai, le CO revient sur sa décision et annonce au joueur qu’il n’y aura finalement pas d’association entre les deux parties. Un an plus tard, Marienval, alors joueur pour le CA Briviste, attaque le club tarnais aux Prud’hommes.

212 712 euros de dommages et intérêts

Le conseil des Prud’hommes a considéré qu’il y a avait eu rupture de contrat de travail. Le club a donc été condamné à verser 212 712 euros de dommages et intérêts à Clément Marienval, soit l’équivalent de ce qu’il aurait dû percevoir s’il avait effectivement joué pour le CO. À 30 ans, l’ailier natif de Paris a dû arrêter sa carrière prématurément due à des blessures aux poignets. Mais avant de prendre sa retraite, il avait joué pour Brive, puis La Rochelle avant de finir à Biarritz, club avec lequel il n’a jamais disputé le moindre match. J.E.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?