• Perez : « Revenir aux choses simples »
    Perez : « Revenir aux choses simples »
Publié le / Modifié le
Pro D2

Perez : « Revenir aux choses simples »

Après le match nul face à Colomiers sur la pelouse d’Aimé-Giral, le capitaine des Catalans a tenté de trouver des réponses à cette très mauvaise période des Sang et Or. Pour lui, il faut tirer le positif et se concentrer sur les bases de ce sport pour s’en sortir.

Contre Colomiers, cela se termine par un match nul après trois défaites. La série noire continue…

Oui. On a voulu bien faire mais, malheureusement, cela s’est retourné contre nous. L’équipe a montré beaucoup d’envie, de générosité, d’engagement mais avant tout, nous avons manqué de maîtrise. En fin de match, nous essayons de revenir mais malgré tout ça fait match nul au final.

L’indiscipline ne vous a pas aidés…

Oui, on prend encore des cartons sur des fautes bêtes. Encore une fois, c’est une question de maîtrise. Il ne faut pas plus d’entraînement, c’est la maîtrise de soi qu’il faut travailler pour l’appliquer sur le terrain.

Quel est votre ressenti après ce match ?

C’est triste pour le groupe et l’engagement que celui-ci met à chaque match. Tout le monde travaille dur à l’entraînement mais nous n’arrivons pas à maîtriser tous les éléments en match.

Lorsque vous parlez de maîtrise de quoi parlez-vous exactement ?

Je veux parler de toutes ces fautes que l’équipe ne doit pas faire. Tout le monde est conscient que nous avons fait des fautes bêtes. Nous savons que c’est sur cela qu’il faut travailler.

L’Usap traverse une mauvaise période en ce moment…

Oui c’est vrai. Montauban est venu gagner ici, ensuite nous avons perdu à l’extérieur (à Tarbes, N.D.L.R.) et aujourd’hui (dimanche) nous faisons match nul face à Colomiers. Nous remarquons qu’il y a quand même du mieux car lorsque nous enchaînons en faisant vivre le ballon cela devient intéressant. Il va falloir travailler sur ce qui a été bien justement et effacer toutes ces erreurs de maîtrise qui nous ont fait défaut tout le match.

Comment expliquer qu’avec l’avance au score à la mi-temps vous réaliser un début de deuxième période aussi moyen pour vous faire rattraper au score ?

Au retour des vestiaires, nous avons de l’avance au score et nous n’arrivons pas à « enfoncer le clou » comme on dit. Cela aussi c’est un manque de maîtrise mais cette fois c’est collectif. L’équipe n’a pas réussi à gérer cette avance et a encaissé des essais. Nous faisons des erreurs de placement, nous manquons des plaquages…

Entre les mauvais résultats et les blessés, que faut-il vraiment garder de cette mauvaise période ?

Toute l’équipe est consciente qu’elle est dans le dur en ce moment. Mais nous prenons le parti de rester positif car ce n’est pas en criant ou en critiquant qu’on va se sortir. C’est le groupe entier, les 35 joueurs qui sont tous les lundis à l’entraînement qui doivent trouver les solutions. Nous allons donc nous appuyer sur ce qu’on sait faire et qui fonctionne. Tout le monde est conscient du niveau actuel de l’équipe qui est loin de celui de l’an dernier ou du début de saison.

Qu’est ce qui a changé pour que vous perdiez votre bon niveau du début de saison ?

Je ne sais pas trop. Au contraire, cela devrait être un atout de ne pas trop changer le groupe, de garder pratiquement le même effectif pour poursuivre ce qui a été fait la saison dernière mais nous n’y arrivons pas. Nous essayons de nous poser les bonnes questions pour comprendre mais pour l’instant nous ne savons pas. Malgré tout, ce n’est pas une fatalité. Nous tentons de faire le maximum, c’est ce qu’il faudra notamment faire la semaine prochaine face à Narbonne.

Avez-vous perdu confiance en votre jeu ?

Lorsqu’on perd des matchs forcément on perd en confiance. Maintenant il ne faut pas douter et pour cela il faut revenir à des choses simples en respectant les bases. Il n’y a que comme cela que l’équipe s’en sortira. Propos recueillis par J. E.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir