Canaud : « Comment ne pas être ravi de cette décision ? »

  • Canaud : « Comment ne pas être ravi de cette décision ? »
    Canaud : « Comment ne pas être ravi de cette décision ? »
Publié le , mis à jour

Conditions d’organisation, conséquences positives pour le rugby breton, Jean – Paul Canaud, le président du comité de rugby de Bretagne réagit à la nomination de Rennes pour accueillir les demi-finales du Top 14 en mai prochain.

Comment avez-vous accueilli la nouvelle donnée ce lundi, Rennes organisera les demi-finales du Top 14 ?

Comment ne pas être ravi de cette décision de la LNR? On a beaucoup ferraillé pour l’obtenir et on a surtout travaillé sérieusement, c’est donc une très grande satisfaction.

Justement, quel a été et sera le rôle du comité dans l’organisation de cet événement ?

On a et on va travailler en étroite collaboration avec la ville de Rennes ainsi que le Stade Rennais. En effet, c’est la mairie qui est propriétaire du stade mais qui s’occupe également de la mise en valeur des outils logistiques comme sur les transports, avec l’aéroport notamment. Qui sera un outil crucial pour permettre aux supporters de venir. Le Stade Rennais est aussi impliqué puisqu’il s’occupera de l’organisation des matchs en eux-mêmes avec la Ligue. On compte effectivement sur la compétence du club dans l’exercice. Quant à nous au comité, nous occuperons de faire vivre le rugby autour des deux matchs. En essayant de créer un esprit festif, convivial et promouvoir le rugby tout au long de la semaine qui précède le week-end des demi-finales et durant le week-end, avec notamment une manifestation intitulée « Bretagne, terre de rugby ».

Sera-ce décisif de décisif d’organiser un événement tel pour le développement du rugby breton, notamment ?

Le nombre de licenciés est encore en légère progression. On peut encore progresser sur le rugby féminin. La Bretagne est une terre où le rugby se développe bien, mais on doit faire encore des progrès comme globalement en France. Pour cela nous avons besoin, de vitrines, de grands événements pour attirer des partenaires, des licenciés et installer durablement le rugby en Bretagne. Les demi-finales sont très importantes, mais on organise également les finales nationales de rugby à 7 en U16, ainsi qu’en universitaires, mais aussi le prochain France – Angleterre à Vannes, pour le Tournoi des 6 Nations féminin. Ces événements doivent contribuer à amener le haut niveau du rugby en Bretagne. La concurrence du football, du vélo et de la voile est rude donc il faut arriver à exister par l’organisation de rendez-vous comme cela.

Et sur le plus long terme quels projets menez-vous en termes de formation notamment pour amener le haut niveau en Bretagne et le pérenniser ?

Cela commence bien évidemment par la formation des éducateurs, plus nos éducateurs seront performants, plus le niveau de nos joueuses et de nos joueurs sera élevé. En ce qui concerne le rugby féminin nous sommes plutôt en pointe puisque nous disposons d’un pôle espoir à Rennes. Chez les garçons, notre filière de formation est unique en France avec un suivi de 14 à 21 ans ce qui existe nulle part ailleurs. Nous avons effectivement quatre centres de formation au niveau des collèges, labellisés par le Ministère sur les quatre départements. Tout comme aux lycées. La formation passe aussi par le niveau universitaire. Enfin, le RC Vannes dispose d’un centre de formation labellisé par la Fédération. Donc nous avons une réelle politique de formation qui va de pair avec le volet événementiel que l’on évoquait précédemment. Le centre de formation du RC Vannes est crucial si l’on aspire à monter en Pro D2. C’est effectivement tout le club qui doit être aptes à monter au plus haut niveau. Mais nous n’en sommes pas encore là, même si Vannes se rapproche de plus en plus du dernier carré en Fédérale 1. Il y a quelques années beaucoup de clubs bretons sont descendus, les trois quarts étaient en honneur. Désormais, nous avons plus d’équipes en Fédérale et nos clubs vivent correctement, nous avons donc réalisé un travail de fond qui est en train de porter ses fruits. Propos recueillis par M. L.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?