• Le LOU : objectif Top14
    Le LOU : objectif Top14
Publié le / Modifié le
Pro D2

Le LOU : objectif Top14

Lyon-Bayonne aura des airs de Top14. Pourtant c’est bien dans le cadre de la onzième journée de ProD2 que s’affronteront ces deux anciens pensionnaires de l’élite, jeudi à 19 heures (au Matmut Stadium).

C’est le match qui pourrait régler l’avenir du LOU. Déjà leader incontestable (incontesté ?) du ProD2, le club entraîné par Pierre Mignoni et Sébastien Bruno pourrait mettre Bayonne à treize points, avant même le fin du troisième bloc. Cette avance permettrait ainsi aux Lyonnais de conserver leur statut de favoris du ProD2 et de mettre un pied en Top14, sans passer par les difficiles phases finales.

Assommer la concurrence

En cas de victoire, bonifiée ou non, le LOU mettrait presque un terme à toute concurrence jusqu’à la fin du championnat (en tout cas au sujet de la première place). Après onze journées seulement ? Possible. Puisque, comme ça avait pu être le cas de la Section Paloise la saison passée, les Rhônalpins ont décidé d’assommer la concurrence d’entrée de jeu : neuf victoires, zéro nul et une seule défaite (bonifiée et à l’extérieur). Un bilan impressionnant dans un championnat où il n’existe, presque plus, de petites équipes.

En démarrant de cette manière, le LOU s’est imposé comme une l’équipe injouable du ProD2, puisqu’aucune équipe ne viendra au Matmut Stadium avec l’ambition de l’emporter mais plutôt de « limiter la casse ». Puis les adversaires pourraient profiter du match face au LOU pour faire tourner ou même lancer des jeunes dans le grand bain. Une manière de ne pas brûler ses titulaires avant des matchs à la portée des clubs.

Bayonne désarmé

Le manager de Bayonne, Vincent Etcheto est d’ailleurs fataliste quand il s’agit du déplacement qui attend ses joueurs jeudi : « Aucune équipe n’est injouable… si ce n’est ce Lyon-là ! Après l’avoir vu et revu à la vidéo : le LOU est au-dessus de nous. Que ce soit dans la densité physique, dans l’équilibre de l’équipe, dans sa capacité à imposer son jeu et même en termes de réussite. Ils ont le rebond qui va bien, les turnovers au bon moment et pour l’instant ils ont tout pour eux. » Rappelons tout de même que l’Aviron bayonnais est deuxième ex-eaquo (avec Aurillac) de ProD2 et peut encore espérer accrocher la première place, synonyme d’accession directe. Preuve que la supériorité supposée du LOU écarte toute ambition d’exploit en terre lyonnaise.

Préparer le retour en Top14

Cette saison le LOU évolue dans une autre dimension, située entre le Top14 et le ProD2. Avec 19,59 millions d’euros, Lyon aurait le 10e budget du Top14 et a plus de deux fois le budget moyen d’un club de ProD2 (7,27 millions d’euros). Avec son effectif composé d’anciens du club (Franck Romanet, Coenraad Basson), de revanchards (Jérôme Porical, Nicolas Durand), de joueurs expérimentés (Julien Bonnaire, Napolioni Nalaga) et également de jeunes du club (Robin Aulas, Thibaut Regard ou encore Jean-Baptiste Singer), le LOU pourrait exister dans l’élite sans être ridicule. Et si jamais ils confirment leur avance et qu’ils continuent de creuser l’écart, les Lyonnais pourraient ainsi se projeter sur leur avenir, qui semble se situer en Top14 où, pour le moment, ils n’ont jamais réussi à s’imposer en cadors (depuis 2010-2011 : deux allers-retours directs entre le ProD2 et le Top14).

Cette rencontre est donc primordiale pour le LOU, puisqu’en cas de victoires ils auraient un pied en Top14 et pourraient se projeter sur la saison 2016-2017 sans se soucier de la concurrence. En revanche la défaite pourrait plonger les joueurs de Pierre Mignoni dans un doute inutile et surtout inattendu. Gare au vaincu… Pierrick Ilic-Ruffinatti

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir