Où est l’avenir de Michalak ?

  • Où est l’avenir de Michalak ?
    Où est l’avenir de Michalak ?
Publié le , mis à jour

En contrat avec Toulon jusqu’en juin prochain, le demi d’ouverture français serait en contact avec plusieurs clubs français et étrangers pour la suite de sa carrière.

Encore en convalescence de la blessure contractée lors du quart de finale de Coupe du monde face aux All Blacks, Frédéric Michalak devrait pouvoir retrouver le chemin des terrains d’ici quelques semaines. En attendant, si la presse ne parle pas de ses résultats sportifs, elle se penche beaucoup plus sur son avenir. Depuis que Quade Cooper est arrivé à Toulon après le Mondial, l’avenir de Frédéric Michalak au RCT semblait incertain. Mais, maintenant que François Trinh-Duc a signé pour jouer sur la rade l’an prochain, les choses semblent claires. Michalak ne restera pas. C’est d’ailleurs ce qu’il a confirmé à La Provence. « Si le club n’a pas besoin de moi, ce serait une possibilité (de quitter Toulon, N.D.L.R). Il y aurait, alors, une discussion à avoir avec l’équipe dirigeante. » Et quant à son prochain club, le natif de Toulouse, aurait été contacté par le club de Montpellier mais aussi celui de Lyon. Le LOU actuel leader du championnat de Pro D2 a de forte chance de monter en Top 14 l’an prochain. Il n’est donc pas étonnant qu’il s’intéresse à des joueurs pour l’année prochaine. À ce propos, Michalak n’a pas contredit le fait d’être en contact avec le club rhodanien. A la question « Lyon fait il partie des pistes que vous étudiez » posée par le quotidien du sud est, le jeune retraité de la sélection française répond « Tout à fait. C’est l’une des éventualités. Il y en a d’autres aussi (...) L’étranger serait également une option. »

Peut-être quitter la France

En 2007 puis en 2010, Frédéric Michalak s’est envolé pour Durban afin d’évoluer avec les Sharks à deux reprises. Autrement dit, l’expérience étrangère ne lui fait pas peur. D’ailleurs, il aurait été contacté par le club des Reds, ancien club de Quade Cooper. Dernièrement c’est la piste du Japon qui a concerné l’ouvreur français. Ce dernier n’a rien confirmé mais n’a pas manqué de préciser qu’un départ à l’étranger n’était pas à exclure. Une chose est certaine pour lui, l’heure de la retraite n’a pas sonné. « J’ai encore deux ou trois ans à donner au plus haut niveau. J’ai envie de connaître d’autres beaux challenges et gagner encore des titres, même si j’en ai déjà remporté. J’ai toujours eu de tels objectifs et je continue à nourrir des ambitions. » En attendant, le joueur toulonnais n’a rien confirmé concernant son avenir. Cela devrait se faire dans les prochaines semaines. J.E.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?