Dubaï : Thom Evans a rejoué

  • Dubaï : Thom Evans a rejoué
    Dubaï : Thom Evans a rejoué
Publié le , mis à jour

L’ancien ailier de l’Écosse a chaussé les crampons, cinq ans après sa grave blessure.

Thom Evans a signé son retour. Il a marqué deux essais pour son grand retour à la compétition lors du Tournoi à sept de Dubaï. Sous le maillot des UR7 Wanderers, l’ancien trois quart aile de l’Ecosse a participé à la belle victoire 47 à 0 contre les Phœnix de Tokyo. « J’avais oublié l’effet que ça fait de poser un ballon derrière la ligne. Jamais je ne pensais rejouer un jour vraiment au rugby alors je me sens si heureux. J’ai eu un peu d’appréhension au début mais après je me suis tout de suite bien senti sur le plan physique et je n’ai plus pensé à ma blessure. Je m’étais bien sûr entraîné énormément sur le plan athlétique, mais pas spécifiquement en termes de rugby… ». Thom Evans, (10 sélections) a donc chaussé à nouveau les crampons, cinq ans après sa très grave blessure. Souvenez-vous, c’était durant le Tournoi des 6 Nations 2010 lors d’un Galles-Écosse palpitant (31-24 et un suspense jusqu’à la dernière seconde). Après un choc avec l’arrière gallois Lee Byrne, Thom Evans était resté étendu au sol. Tout le monde avait compris que les séquelles seraient très graves. Évacué en urgence vers l’hôpital, il fut opéré de la colonne vertébrale et l’on comprit, après coup, qu’il avait frôlé la paralysie et même la mort et que la promptitude et le sang-froid du médecin de la SRU, James Robson, et de l’équipe médicale du Millennium Stadium l’avaient sauvé. Mais on dut lui insérer des morceaux de métal dans la colonne vertébrale et il fut carrément obligé de réapprendre à marcher. Il a aussi gardé une énorme cicatrice sous sa nuque.

Travail avec Margot Wells

Sa carrière à haut niveau s’est arrêtée ce jour-là, évidemment. Mais il a, peu à peu, retrouvé ses sensations et depuis quelques mois, il a repris l’entraînement avec Margot Wells, une préparatrice physique bien connue dans le monde du rugby. « Je l’ai rencontrée en septembre et je lui ai fait part de mon désir de rejouer au rugby à VII. Je sentais mon corps redevenu fort et je voulais voir de quoi j’étais capable. » Margot Wells a déjà permis à Mike Brown, l’arrière de l’équipe d’Angleterre et des Harlequins, de revenir au premier plan après avoir été victime d’une sévère commotion. « J’avais mis au point des exercices avec Mike pour protéger son cou et ses épaules afin de stabiliser le haut de son corps et ils ont très bien fonctionné. » Thom Evans a désormais 30 ans et il a déjà sollicité son corps en participant à une émission télévisée, un concours de danse en couple en fait. L’homme est habitué des projecteurs puisqu’il fut, dans sa jeunesse, membre d’un boys band avant de percer dans le rugby. à Dubaï, il fera partie d’une équipe multinationale, « UR7 ». Elle comptera dans ses rangs Matt Turner, un cadre de l’équipe nationale anglaise à VII, plusieurs jeunes joueurs kenyans ainsi qu’un espoir écossais. Thom est bien sûr le frère cadet de Max Evans avec qui il jouait à Glasgow et en équipe nationale à l’époque de sa blessure. Max a pu continuer sa carrière, jusqu’en 2014 avec 44 capes au compteur plus un titre de champion de France avec Castres. J.P.

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?