Un grand Bordeaux !

  • Un grand Bordeaux !
    Un grand Bordeaux !
Publié le , mis à jour

Auteur d’une deuxième mi-temps parfaite, les Bordelo-Béglais ont battu Paris dans les ultimes secondes de cette rencontre.

Stade Français - Bordeaux 21-24

Par Arnaud Beurdeley

LE RÉSUMÉ DU MATCH

Une première mi-temps sombre, hachée, truffée de maladresses, de mauvais choix, à la limite de l’indigence, pour une toute petite éclaircie par la grâce d’un essai de Camara (lire plus bas). Et puis une incompréhension entre Sergio Parisse et Laurent Sempéré, juste avant la pause, sur un lancer parisien en touche qui offre une opportunité à l’UBB de revenir. Opportunité immédiatement saisie par Julien Rey (5-7, mi-temps). En seconde période, le Stade français a cru tenir sa victoire jusqu’à la 79e minute notamment grâce à un drop parfaitement maîtrisé de Jules Plisson (69e). Mais aussi et surtout grâce à la supériorité de la mêlée parisienne. Ce secteur de jeu a permis au Stade français de récolter de nombreuses pénalités et un essai de pénalité. Seulement, avant cela Goujon avait inscrit un premier essai avant que le demi de mêlée Henni Adams n’offre la victoire dans les ultimes secondes à son équipe. Mérité ? Indéniablement !

LE TOURNANT DU MATCH

C’est peut-être cette incompréhension entre Laurent Sempéré et le capitaine Sergio Parisse sur une touche, lancer Stade français, à cinq mètres de la ligne d’essai parisienne. Un problème de communication qui a conduit l’arbittre de la rencontre Romain Poite à ordonner un coup franc en faveur en faveur de l’UNion Bordeaux-Bègles. Un coup franc joué rapidement par le demi de mêlée Yann Lesgourgues pour envoyer le trois-quarts centre Julien Rey entre les perches. On jouait alors la 38e minute de la rencontre. Et au lieu de regagner les vestiaires en menant au score (5-0), le Stade français était mené à la pause (7-5).

LE PLUS BEL ESSAI

Il a été l’œuvre de l’arrière du Stade français, replacé à l’aile pour l’occasion, Djibril Camara. Ce dernier s’est retrouvé à la conclusion d’un mouvement parfaitement orchestré par le demi d’ouverture international Jules Plisson. Bien servi derrière un ruck à la libération ultra-rapide, Plisson, par une course rentrante bien anglée, a fixé pas moins de trois défenseurs, avant d’offrir le ballon à son pote Hugo Bonneval. L’arrière échappait alors à plusieurs défenseurs et perçait sur une vingtaine de mètres avant de jouer un deux contre un avec Camara face à Talebula. L’ailier stadiste a ensuite fait parler sa vitesse et son art du plongeon.

L’HOMME DU MATCH

Il est celui qui a permis à l’Union Bordeaux-Bègles de s’imposer dans les dernières minutes de la rencontre grâce à son essai (79e), alors que le Stade français semblait se diriger vers une victoire plutôt logique en raison de la qualité de sa mêlée fermée. Henni Adams, remplaçant au coup d’envoi de la rencontre, s’est donc retrouvé à la conclusion d’une action très confuse. Une action sur laquelle, coup sur coup, plusieurs joueurs parisiens se sont arrêtés de jouer, d’abord en raison d’un (presque) KO de Talebula, puis d’un (presque) en-avant d’un joueur bordelo-béglais. Seulement, après un arbitrage vidéo relativement étrange, l’arbitre de la rencontre Romain Poite validait l’essai. Et la victoire de l’UBB (21-22).

LA FICHE TECHNIQUE

A Paris - Stade Jean Bouin - Samedi à 18h30 -  11 273 spectateurs

Arbitre : M. Poite (MPY)

Evolution du score : 5-0, 5-7 (MT) ; 5-14, 12-14, 15-14, 15-17, 18-17, 21-17, 21-24

Stade français : 2 E Camara (23e), de pénalité (55e) ; 1T/2 (56e), 2P/4 (61e, 76e), 1 DG/1 (69e) Plisson

Non-entré en jeu : 21. Steyn

Carton jaune : Danty (6e)

Bordeaux-Bègles : 3E Rey (40e), Goujon (47e), Adams (79e) ; 3T Serin (40e, 47e) , Hickey (79e), 1P Hickey (66e).

Carton jaune : Kepu (75e)

Stade français : 15. H. Bonneval ; 14. Camara, 13. Waisea, 12. Danty (22. Doumayrou, 69e),11. Sinzelle ; 10. Plisson, 9. Genia (20. Tomas, 66e) ; 7. Lakafia, 8. Parisse (cap.), 6. Ross (19. Alberts, 58e) ; 5. Papé (18. Gabrillagues, 68e), 4. Pyle ; 3. Alo-Emile (23. Slimani, 46e), 2. Sempere (16. Burden, 46e),1. Taulafo (17. van der Merwe, 46e)

Bordeaux-Bègles : 15. Ducuing ; 14. Talebula (13. Guitoune 79e), 13. Guitoune (22. Le Bourhis, 74e), 12. Rey, 11. Connor ; 10. Serin (21. Hickey, 62e), 9. Lesgourgues (20. Adams, 71e) ; 7. Goujon, 8. Tauleigne (19. Chalmers, 61e), 6. Madaule ; 5. Marais (cap.), 4. Ledevedec (18. Botha, 62e) ; 3. Gomez-Kodela (23. Kepu, 46e), 2. Avei (16. Auzqui, 61e-71e), 1. Kitshoff (17. Poirot, 46e)

LES BUTEURS

Plisson : 1T/2, 2P/4, 1DG/1

Serin : 2T/2, 0P/2

Hickey : 1T/1, 1P/1

LES MEILLEURS

Marais, Avei, Rey, Conor, Goujon, Serin, Lesgourgues à Bordeaux ; Slimani, van der Merwe, Parisse, Pyle, Camara à Paris.

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?