Charles Mathon : le maquisard assassiné

  • Charles Mathon : le maquisard assassiné
    Charles Mathon : le maquisard assassiné
Publié le , mis à jour

Le stade d’Oyonnax porte son nom. Charles Mathon, un talentueux treiziste et un grand résistant assassiné par la milice le 9 juin 1944.

Sur les registres de l’état civil, il est né le 29 avril 1905 à Oyonnax. Sa ville natale lui a rendu un vibrant hommage en baptisant le stade de l’US Oyonnax de son nom. Charles Mathon a porté les couleurs oyonnaxiennes dans les années 20 puis celles de Bourg-en-Bresse. C’est un ouvreur et un demi de mêlée talentueux, Son existence sportive bascule le 5 mars 1934 où il répond à l’appel de Jean Galia pour participer à la célèbre tournée des « Galia Boys » dans le Nord de l’Angleterre. Une tournée qui lance sportivement la pratique du rugby à XIII en France. Tournée qui est ponctuée par six rencontres et un bilan d’une victoire pour cinq défaites. Séduit par ce nouveau rugby, Charles Mathon rejoint, au cours de cette saison 1934, le tout nouveau club treiziste de Lyon dont il devient le capitaine. En cette saison 1934-1935, il mène la formation lyonnaise à la victoire en Coupe de France. Le 5 mai 1935, les Lyonnais s’imposent devant le XIII catalan 22 à 7. Après le coup de sifflet final, Charles Mathon est le premier capitaine de l’histoire à brandir la Coupe de France Lord Derby.

Défenseur de la France libre

Quelques années plus tard, Charles est de nouveau capitaine, mais d’un réseau de résistance très actif dans l’Ain, le Haut-Bugey et le Lyonnais. Son réseau est très actif et complique les tâches de l’occupant allemand. Le 11 novembre 1942, les résistants oyonnaxiens ne se privent pas de défiler dans la ville au nez et à la barbe des soldats allemands. À cette occasion, Charles Mathon est en première ligne. Cette vie héroïque va basculer le 9 juin 1944 à Pont d’Ain où son réseau est capturé par la milice. Fait prisonnier, il est exécuté sur-le-champ à la demande de la Gestapo. Un rugbyman talentueux, un défenseur de la France libre, Oyonnax ne peut que se flatter de posséder un homme d’une telle grandeur d’âme et de courage.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?