Péméja : « La réception de Narbonne sera vitale ! »

  • Péméja : « La réception de Narbonne sera vitale ! »
    Péméja : « La réception de Narbonne sera vitale ! »
Publié le , mis à jour

Après avoir vécu un début novembre plutôt positif avec deux victoires, dont une à Perpignan, les Montalbanais viennent d’enchaîner deux revers. Le dernier, face à Dax à Sapiac (20 – 26). Si l’USM est toujours dans les dix premiers, elle a deux gros rendez-vous avant la trêve des confiseurs avec le déplacement à Bayonne ce jeudi (20 h 45) et la réception de Narbonne vendredi prochain. Le manager Xavier Péméja a accepté de se projeter sur ces deux matchs.

Propos recueillis par Mathias Lenzi

Est-ce une semaine particulière pour préparer un déplacement à Bayonne, entre le fait d’avoir perdu à domicile face à Dax et de jouer le jeudi soir ?

C’est la première fois que nous allons jouer le jeudi soir, donc cela nous a obligés de modifier un peu notre mode de fonctionnement. Nous nous sommes entraînés durant toute la journée de lundi, ainsi que mardi et mercredi matin et nous partirons, le jour même jeudi pour Bayonne puisqu’on joue le soir. Pour ce qui est du fait d’avoir perdu, je dois avouer que je suis en colère et déçu, on sait qu’il n’y a pas de petites équipes en Pro D2. Il n’y presque pas de différences entre le cinquième et le quinzième dans ce championnat. Mais on ne doit jamais perdre ce match. Ce qui m’énerve, c’est que l’on n’est pas maître de notre jeu, on ne maîtrise rien. On est capables dans un même match de mériter une note de 18/20 en début de match lorsque l’on mène 17 – 6, et une note de 0/20 ensuite, quand on encaisse les deux essais. Ce n’est pas possible, d’être aussi inconstants et inconsistants. Il y a beaucoup trop d’à-coups dans notre jeu et dans nos performances en général.

Vous auriez tout de même pu gagner en fin de match ?

Absolument, on fait une superbe action en fin de match, qui nous offre l’opportunité de gagner, elle n’a cependant finalement pas abouti. Globalement, les Dacquois ont toutefois réellement mérité leur victoire ! Nous avons été beaucoup trop friables et on a fait trop d’erreurs. Sur le deuxième essai que l’on encaisse notre troisième rideau est très mal placé, beaucoup trop en profondeur. On gère mal, en plus on a écopé de deux cartons jaunes dont un contre notre demi de mêlée pour un plaquage haut puis contre notre capitaine. À partir de là, on ne pouvait pas espérer grande chose…

Ce n’est vraiment pas la meilleure des situations pour aborder deux matchs qui s’annoncent relevés contre Bayonne puis Narbonne…

Tout à fait, il nous reste ces deux matchs avant les vacances. La réception de Narbonne sera vraiment vitale ! Il y aura réellement de la tension sur ce match, à Sapiac. J’espère que l’on s’en sortira bien parce que sinon on ne sera pas au niveau de nos ambitions. En ce qui concerne le match de jeudi à Bayonne, on ne risque pas grand-chose sur cette rencontre. On le sait tous, avec Lyon c’est l’équipe au-dessus du lot. A Lyon on avait pris une grosse fessée. On va voir si on peut faire mieux, et si l’on a progressé.

Avant l’exploit à Aimé-Giral (20 – 13), il y a quelques semaines, vous étiez aussi un peu moribonds après des matchs peu aboutis contre Provence Rugby et Tarbes, pensez-vous pouvoir reproduire le même type de prestation que face à l’USAP ?

Je reste de toute façon persuadé, que lorsque notre groupe est à 100 % de ses capacités, on peut poser des problèmes à tout le monde dans ce championnat. Donc si nous sommes dans ce niveau de performance on posera des soucis aux Bayonnais jeudi soir. J’espère que cela se passera ainsi. Sans prétention, je crois que l’on a un réel potentiel, j’en reste persuadé et on a pu l’observer par bribes, mais il faut que l’on arrive à se libérer, à entreprendre et à être beaucoup plus constants.

Le groupe pour aller à Bayonne :

Avants : Tekassala, Vahaï, Rochier, Bourgeois, Tussac, Philippart ; Caisso, Esclauze, Pinet ; Quercy, Vaotoa, Haddon, Barthère, Gibouin.

Trois-quarts : Urruty, Byrnes ; Fortunel, Lescalmel ; Tupuola, Mangione, Mathy ; Virirviri, Ascarat, Lilo, Lo. Tolot.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?