Le feuilleton qatari relancé

  • Le feuilleton qatari relancé
    Le feuilleton qatari relancé
Publié le , mis à jour

Alors que le représentant du fonds d’investissement qatari Jihad Manai avait annoncé la fin des négocations avec Rocky Elsom, ce dernier semble conserver un intérêt pour le club audois… le feuilleton n’est pas terminé.

C’est, à n’en point douter, le feuilleton le plus tumultueux (et le plus improbable !) de cette fin d’année dans le rugby français : les semaines se suivent, et les rebondissements aussi, mais la question demeure : le fonds d’investissement qatari dénommé QIF et représenté par l’homme d’affaires Jihad Manai entrera-t-il dans le capital du RCNM ? Mystère. Pire, même les premiers concernés l’ignorent. Tout avait pourtant bien commencé. Samedi 5 décembre, le Qatari Manai tenait ces propos triomphants : « Nous entrons dans le capital et nous souhaitons que Rocky Elsom reste au moins deux ans au RCNM avec nous », lequel annonçait brièvement une nouvelle conférence de presse la semaine suivante pour clarifier l’accord trouvé avec Elsom, président et détenteur de 95 % des parts du club. La réunion tenue à Paris entre Manai, Elsom, Thierry de Bailleul (directeur France de Fly Emirates) et Anthony Hill (ex-président du RCNM) semblait avoir été productive. Seulement, le fameux accord n’a pas tenu longtemps. Moins d’une semaine après, Jihad Manai annonçait qu’il n’y avait « plus d’accord car il n’y a plus de partenaire », Rocky Elsom n’ayant pas répondu à son offre dans les temps : « L’accord devait être entériné le 16 ou le 17 décembre à Narbonne ». Mais depuis, « nous essayons désespérément de joindre les avocats de M. Elsom ou lui-même. J’ai eu enfin M. Elsom au téléphone pour savoir quel problème se posait. J’ai cru comprendre qu’il avait constaté que la pression était retombée et qu’il pouvait donc continuer seul. Il m’a demandé de laisser passer les fêtes. J’ai refusé. Jeudi matin, j’ai envoyé un mail à M. Elsom pour lui signifier que si à 16 heures, il n’était pas revenu vers moi, je considérais qu’il ne voulait plus de deal », déclarait Manai à l’Indépendant la semaine dernière. Tout semblait indiquer que l’affaire était terminée…

Manai de retour à Narbonne ce mardi

Mais elle ne l’est peut-être pas. Pourquoi ? Parce que selon nos informations, l’homme d’affaires qatari sera de retour demain mardi à Narbonne pour s’entretenir avec des dirigeants narbonnais… Mais sans Rocky Elsom. Une situation qui illustre finalement bien l’isolement dans lequel s’est muré l’ancien capitaine des Wallabies qui, bien que sollicité par nos soins, a gardé le silence. Un silence également de mise du côté de son « rival » Gilbert Ysern, lequel est à l’origine de l’entremise entre QIF et le club audois. Comme Elsom, l’ancien président du RCNM et actuel patron de Roland-Garros n’a pas donné suite à nos appels.

Le plus incroyable, c’est que cette agitation ne semble pas perturber outre mesure les joueurs qui ont largement vaincu l’Usap il y a deux semaines et sont passés loin de la victoire à Colomiers ce week-end. Malgré tout, et en dépit de résultats honorables, le secteur sportif du RCNM pourrait évoluer. Selon nos informations, Rocky Elsom aurait rencontré la semaine dernière Christian Labit, récemment démis de ses fonctions d’entraîneur de Provence Rugby, lanterne rouge de Pro D2. Cette entrevue signifierait-elle que Justin Harrison est menacé ? Le bilan de l’ancien deuxième ligne des Wallabies, porteur d’un projet sportif qui mena les Narbonnais vers la qualification il y a deux ans, est clairement positif. Mais selon nos informations, les relations entre les deux hommes se seraient tendues ces derniers mois. S.V.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?