Tyrosse - Massy : le choc !

  • Tyrosse - Massy : le choc !
    Tyrosse - Massy : le choc !
Publié le / Mis à jour le

Les Landais ont réussi à venir à bout des Franciliens au bout d’une intense bataille.

On s’attendait à un grand dimanche d’Ovalie et il le fut. Dans ce rôle d’outsider qui leur va si bien, les deux équipes rouge et bleu ont réussi à puiser au-delà du possible pour terminer l’année civile en faisant toucher l’herbe du pré tyrossais à des Franciliens pourtant à la hauteur de leur statut de favori. La B, opportuniste en diable et accrocheuse comme le sont ses maillons individuels admirables, a su se détacher suffisamment pour pouvoir plier mais ne pas rompre. Victoire de l’honneur et belle page d’écriture pour le livre bien garni des grandes heures de la Fougère.

Supplément d’âme

Après s’être débarrassés de ces « charentaises » douloureuses qui avaient instillé le doute, les fantassins tyrossais ont su trouver l’énergie et la bravoure nécessaires pour perpétuer l’habitude de faire tomber les favoris. Que ce fut pourtant difficile ! Je ne sais comment nos gaillards d’honneur ont pu multiplier les exploits défensifs car on ne peut pas dire que Massy soit venu pour plaisanter. Plan spécial même, peut-on dire puisque les Franciliens ont préféré de fréquents retours dans l’axe, façon pilonnage, plutôt que son jeu habituel, plus au large et de mouvements. Et c’est là que nos Tyrossais ont été forts car, après avoir subi les impacts, ce sont eux qui ont fini par perturber et faire douter une équipe supérieurement armée et organisée. Grand capitaine de bataille, Paul a entraîné tout le groupe vers l’exploit. Perturbé, Massy a commencé à s’attirer les foudres d’un arbitre qui, il faut le dire, n’a guère encouragé la supériorité globale de sa mêlée. À 14, puis 13, on a senti les visiteurs décontenancés et leur jeu très complet et élaboré en souffrance. Le retour à XV de Massy mit nos petits gars au supplice et c’est à ce moment que le supplément d’âme leur a permis de vaincre au bout du courage. Victoire du courage, mais aussi d’un talent collectif sans lequel rien n’aurait été possible ! Bravo les gars, les vacances seront gourmandes ! C. B.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir