En route vers le Tournoi

  • En route vers le Tournoi
    En route vers le Tournoi
Publié le , mis à jour

Philippe Laurent et Jean-Michel Gonzalez, entraîneurs de l’équipe de France féminine, s’accordent pour dire que c’est un groupe homogène et qui fait preuve de cohésion. De nouvelles arrivantes qui apportent fraîcheur et jeunesse, un plus pour cette équipe qui gravit déjà les échelons à grand pas.

La liste des joueuses France Féminines convoquées pour le stage qui se déroulera du jeudi 7 au dimanche 10 janvier à Lille est sortie. Une liste qui mélange jeunesse et expérience, avec dix nouvelles sélectionnées sur une liste de 37 noms : Laure Sansus (Stade toulousain), Agathe Sochat (Stade bordelais), Maylis Traore Dhia (Stade toulousain), Yolaine Yengo (Rennes), Carla Neissen (Blagnac-Saint Orens), Camille Imart (Stade toulousain), Virginie Griere (Lille-Villeneuve-d’Ascq), Camille Boudaud (Rennes), Laetitia Bobo (Montpellier), Arkia Ait Labib (Rennes).

Déjà lors du match test contre le XV de la Rose, le staff des Bleues avait aligné seulement neuf joueuses de 2014. Cela aurait pu faire peur aux anciennes, l’effet inverse s’est produit, Gaëlle Mignot en témoigne : « Leur arrivée tire tout le monde vers le haut. Les jeunes ont envie de montrer qu’elles veulent leur place dans le groupe. »

Les « anciennes » joueuses ont joué leur rôle auprès des recrues et le groupe semble très soudé et très homogène. Philippe Laurent, entraîneur des Bleues, répond à la question de l’intégration : « Ça se passe très bien, pour deux raisons : parce que les anciennes sont de bonnes personnes et que le groupe est très saint et les jeunes sont de qualités. » Il nous confie d’ailleurs que le « recrutement » est en cours depuis longtemps : « Ça fait un petit moment qu’on intègre des jeunes joueuses dans le cadre de la préparation à la Coupe du monde 2017, là en automne on avait rentré des moins de 20 ans dans le groupe. »

Une période de transition

Cette période entre deux compétitions est pour le staff de l’équipe de France Féminine la dernière ligne droite pour préparer le groupe pour la fin de saison internationale. « Ce groupe va ensuite rentrer lui-même dans la préparation de la Coupe du monde et là c’est le dernier moment où on peut autant ouvrir le groupe. » Ce Tournoi aura la vocation, comme tous les matchs, de les gagner avec humilité et les uns après les autres. L’arrivée des nouvelles joueuses ne change en aucun cas l’organisation. « Ça fonctionne comme auparavant, on travaille beaucoup sur le développement des ressources des joueuses mais aussi au niveau du jeu collectif. Les anciennes y regoûtent pour reprendre les gammes et les petites découvrent et se mettent dans le niveau. On joue notre jeu tous ensemble », explique Philippe Laurent. Il définit le groupe comme étant « généreux, heureux et respectueux », ce qui laisse présager de beaux jours à cette équipe de France féminine. A. P.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?