Fédérale 1 : premier bilan

  • Fédérale 1 : premier bilan
    Fédérale 1 : premier bilan
Publié le / Mis à jour le

Pendant la trêve fédérale, notre site vous propose un premier bilan du championnat de Fédérale 1.

Nevers champion d’automne

Comment aurait-il pu en être autrement ? À la mi-saison, Nevers peut se targuer d’avoir remporté un premier titre : celui de champion d’automne, acquis à la faveur de ses 37 points glanés. Certes, celui-ci est honorifique, mais il donne une bonne indication d’un possible épilogue de la saison. Nevers, avec son effectif qui ferait pâlir la moitié des équipes de Pro D2 et son budget bien supérieur à plusieurs formations évoluant dans le monde professionnel assume jusqu’ici son statut. Avec huit victoires, une défaite, mais surtout cinq points de bonus, l’USON semble intouchable. Reste que l’essentiel, bien sûr, sera de ne pas craquer le jour J...

Les poursuivants se bousculent

Que les Bourguignons se méfient. Car derrière, plusieurs ambitieuses formations semblent en mesure de tenir le rythme qu’ils imposent à l’élite amateur. Massy, Vannes, Aubenas, Bourg-en-Bresse, Auch ne pointent qu’à un point derrière. Et à la différence de Nevers, elles connaissent mieux le championnat et son rythme si particulier. Massy, par exemple, aurait très bien pu être le champion d’automne puisque les Massicois étaient invaincus avant la dernière journée et leur déplacement à Tyrosse où… ils n’ont perdu que de trois petits points. Citons aussi des formations comme Lille ou Soyaux Angoulême, qui sont des prétendants légitimes à la montée.

Les promus au rendez-vous

Si le championnat de Fédérale 1 est aussi disputé, c’est aussi parce que les promus se sont donné les moyens de réussir. Des équipes comme Lavaur, Rouen, Saint-Médard ou Strasbourg, qui a décroché le titre de champion de France de Fédérale 2 l’année dernière sont au rendez-vous, et même à la lutte pour des places qualificatives. Une excellente nouvelle pour ce championnat, et pour le rugby français en général puisque ces performances, notamment celles de Rouen et Strasbourg, confirment le développement du rugby dans des régions nouvelles.

La Voulte, Bergerac, Tulle et Mâcon inquiètent

En revanche, d’autres formations inquiètent. À commencer par la Voulte-Valence, défaite à domicile contre Strasbourg pour la dernière journée (22-24). Au terme de la phase aller, les Drôme-Ardéchois n’ont pas remporté le moindre match, et comptent déjà sept points d’écart sur Vienne, premier non relégable qui se trouve à égalité de point avec Mâcon. D’ailleurs, ces derniers inquiètent aussi, car ils n’ont remporté que deux matchs. Heureusement pour eux, les Bourguignons sont accrocheurs : déjà quatre points de bonus défensifs remportés. On ne peut pas en dire autant de Bergerac, qui n’en a remporté qu’un en neuf matchs, ou encore de Tulle, qui les devance au classement. Les Tullistes ne comptent qu’un match nul de plus, et comptent déjà sept points de retard sur Libourne, premier non relégable. S.V.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir