Grenoble s’en sort finalement

  • Grenoble s’en sort finalement
    Grenoble s’en sort finalement
Publié le , mis à jour

Dans un match aux multiples rebondissements, ce sont finalement les Grenoblois qui se sont imposés face aux Agenais lors de la quatrième journée de Challenge Cup. Agen remporte son premier point de la compétition

Grenoble - Agen 48-45

Par Nicolas Zanardi

Le résumé du match

Si certains doutaient encore que l’implication et l’envie de se faire mal faisaient partie intégrante du rugby, ce Grenoble-Agen était tout indiqué pour les convaincre... Faciles vainqueurs en Lot-et-Garonne, le FCG qui alignait une équipe quasiment type s’est fait surprendre par une jeunesse agenaise morte de faim. Bousculant dans le combat les avants locaux, le pack du SUALG s’est même permis d’inscrire trois essais en première période (deux sur ballon porté conclus par Bastien le troisième sur une maraude de Barthomeuf), entrecoupés d’une réalisation de Nakosi sur un contre de 95 mètres. Un bonus offensif enmpoché dès la pause, qui eut évidemment le mérite de réveiller les Isérois. Secoués à la pause, ces derniers revenaient animés d’autres intentions, immédiatement récompensées par des essais de Barcella, Nemani et Estebanez. Le problème ? C’est que sitôt leur “contrat” rempli, les Alpins se rendormirent en sursaut, permettant au SUALG de reprendre l’avantage par des essais de pénalité, puis de Tardieu et Nakosi. Cela avant de redonner un coup de collier pour reprendre l’avantage sur la sirène. Pas forcément mérité pour la jeunesse du SUALG...

Le tournant du match

Difficile d’en trouver un dans une partie où vainqueurs comme vaincus auront montrés des visages si singulièremet différents. Toutefois, on pourra mentionner le choix des entraîneurs isérois de sortir Jonathan Wisniewski sitôt l’essai du bonus offensif marqué, ce dernier en prenant pas la peine de tenter la transformation. Pourquoi ? Parce que le message envoyé aux joueurs alpins, en sortant leur buteur et meneur de jeu, n’était pas de nature à les transcender pour les vingt dernières minutes. Illico, les Isérois se firent d’ailleurs transpercer dans la zone de l’ouvreur, Bouchet écopant dans la foulée d’une double sanction (carton + essai de pénalité). Un fait de jeu qui replaça Agen en position favorable pour l’emporter, alors que les hommes de Mathieu Blin semblaient au bord du gouffre quelques minutes pus tôt ! Heureusement pour le FCG, un nouveau sursaut en fin de match vint sauver la victoire, ainsi que les apparences...

L’action du match

Mené sur 95 mètres, le contre en dribbling de l’ailier agenais Nakosi mérite évidemment mention. Un joli exploit individuel qui en doit pourtant pas masquer une incohérence globale. En effet, les Grenoblois qui avaient obtenu une pénalité avaient décidé de la transformer en mêlée alors que le score était de 10-7 pour Agen. Un choix dictéé par le banc, d’autant plus étrange que les Grenoblois évoluaient en infériorité numérique après le carton du capitaine Estebanez... Et ce qui devait arriver arriva : attaquant en surnombre, les joueurs du FCG se sont faits piéger par la défense agenaise. Comme quoi, quel que soit le niveau, tous les péchés d’orgueil se paient cash...

Les hommes

Impossible de ne pas citer ici l’ailier grenoblois Maritimo Nemani, auteur de plusieurs interventions tranchantes et surtout d’un doublé décisif, dont cet essai en force inscrit sur la sirène... Toutefois, durant 80 minutes, ce dernier a trouvé à qui parler en la personne de Filipo Nakosi, jeune néo-zélandais de 23 ans arrivé à Agen au mois d’octobre en joker médical... Auteur lui aussi d’un doublé, Nakosi fut tout proche de donner la victoire aux siens en amenant quasiment à lui seul l’essai de pénalité qui laissa les Isérois à 14, puis en concluant d’un exploit solitaire une belle contre-attaque des siens. Malheureusement en vain...

La fiche technique

À Grenoble – Vendredi à 19h15 - 3 000 spectateurs.

Arbitre : M. Foley (Angleterre).

Evolution du score : 0-5, 7-5, 7-10, 7-17, 10-17,10-24 (MT); 13-24, 20-24, 27-24, 34-24, 34-31, 34-38, 34-45, 41-45, 48-45.

Grenoble : 6E Hunt (19e), Barcella (42e), Nemani (48e, 80e), Estebanez (58e), Gelin (74e) ; 5T Wisniewski (19e, 43e, 49e), Estebanez (58e),Bosch (75e, 80e); 2P Wisniewski (33e, 40e).

Cartons jaunes : Estebanez (22e), Bouchet (62e).

Non entré en jeu : 23.Caire.

Agen : 7E Bastien (2e, 38e), Barthomeuf (23e), Nakosi (28e, 68e), de pénalité, Tardieu (64e); 5T Bouvier (29e, 38e, 62e, 64e), Darbo (69e) Grenoble : 15.Gelin ; 14.Batlle, 13.Estebanez (cap.), 12.Hunt, 11.Nemani; 10.Wisniewski (22.Bosch 58e), 9.Saseras (21.Loustalot 55e) ; 7.Vanderglas (16.Jammes 70e-72e, 20.Diaby 72e), 8.Setephano, 6.Alexandre; 5.Roodt (19.Kimlin MT), 4.Marie ; 3.Edwards (18.Desmaison 52e-75e), 2.Bouchet (16.Jammes 72e), 1.Barcella (17.Coulson 70e).

Agen : 15.Sicart ; 14.Nakosi, 13.Roux, 12.Fouyssac (22.Hériteau 44e), 11.Tardieu (23.Deguilhem 75e) ; 10.Bouvier (21.Mazzoleni (79e), 9.Abadie (cap.) (20.Darbo 52e) ; 7.Bastien, 8.Baget, 6.Marchois ; 5.Braendlin (19.Gal 70e), 4.Roidot ; 3.Joly (18.Margveliani 62e) , 2.Barthomeuf (16.Marshall 75e), 1.Béthune (17.Afatia 52e).

LES MEILLEURS

À Grenoble, Nemani, Estebanez, Wisniewski, Marie ; à Agen, Nakosi, Bastien, Baget, Braendlin.

LES BUTEURS

Wisniewski : 2T/2, 2P/2.

Estebanez 1T/1.

Bosch : 1T/1

Bouvier : 4T/6.

Darbo : 1T/1

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?