Eddie Jones construit son staff

  • Eddie Jones construit son staff
    Eddie Jones construit son staff
Publié le , mis à jour

XV de la Rose - Le nouveau sélectionneur remodèle le staff du XV de la Rose. C’est fini pour Rowntree, Catt et Farrell. Gustard a signé, Borthwick et King pourraient arriver.

En tant que premier non anglais à occuper ce poste, Eddie Jones sait qu’il n’a pas droit l’erreur. Il s’est beaucoup activé depuis sa nomination pour former sa garde rapprochée, en privilégiant les pistes anglaises pour ménager les susceptibilités. Mais il ne voulait pas garder les adjoints e son prédécesseur. Dès lundi on apprenait que Graham Rowntree, Andy Farrell et Mike Catt quittaient leurs fonctions. Eddie Jones leur a annoncé directement qu’ils n’entraient pas dans ses plans. On peut supposer que les trois recevront une compensation de la RFU puisqu’ils avaient signé un contrat de six ans l’an passé à l’instar de Stuart Lancaster démissionnaire après la Coupe du Monde. L’ex-pilier Rowntree était dans le staff depuis 2008, soit sept ans à préparer les avants du XV de la Rose sous l’autorité de Brian Ashton, Martin Johnson, puis de Stuart Lancaster. C’est une figure et un bon client pour les médias qui fait ses valises. Andy Farrell, le père de Owen et Mike Catt n’étaient en poste que depuis 2012, liés donc au sort de Stuart Lancaster. Pour les remplacer, Eddie Jones avait d’abord songé à ses adjoints « japonais », Marc Dalmaso et Steve Borthwick. Le premier n’a pas donné suite avant de s’engager avec Toulon, le second était prêt à suivre son mentor dans l’aventure. La RFU a d’ailleurs confirmé sa nomination dans un communiqué. L’ancien deuxième-ligne Borthwick avait vraiment le profil puisqu’il a porté le maillot national à 57 reprises entre 2001 et 2010, il fut même un temps capitaine du XV de la Rose. Mais Borthwick avait signé un contrat avec Bristol, club de deuxième division qui cherche à tout prix à retrouver l’élite après deux échecs en finale d’accession. Il devait y travailler comme adjoint d’Andy Robinson, ancien coach de l’Angleterre de 2004 à 2006. Et les dirigeants de Bristol n’ont pas du tout apprécié d’être mis devant le fait accompli. Ils ont officiellement protesté. Mais Borthwick était supposé avoir démissionné dès lundi et d’ailleurs la RFU le citait dans son communiqué : « Je suis heureux de cette opportunité qui ne se présente pas souvent dans une carrière. » Les patrons de Bristol ne contestent pas cette démission mais ils reprochent à la RFU de ne pas les avoir avertis des contacts établis avec Borthwick. Dans un contre-communiqué, ils ont évoqué une possible action judiciaire pour défendre les intérêts de leur club actuellement leader de la D2. Oseront-ils mettre leur menace à exécution ? En attendant, Eddie Jones aurait jeté son dévolu sur deux autres adjoints : Paul Gustard, des Saracens, pour s’occuper des avants et de la défense et de l’ancien Clermontois Alex King de Northampton pour les lignes arrières. Jim Mallinder, manager du club a indiqué qu’il n’avait reçu aucun appel de la RFU mais que son club ne s’opposerait pas au départ de son adjoint si une proposition avait bien lieu. Vendredi on apprenait que les Saracens libèreraient Gustard sans faire d’histoires à la fin janvier. Peu connu du grand public car il n’a jamais été international, l’ancien deuxième ligne de Leicester Paul Gustard est un technicien reconnu au Royaume Uni. Il est considéré comme l’un des pères de la période dorée que vivent les Saracens depuis quatre ans, notamment pour sa fameuse « Wolfpack defense ». Eddie Jones le connaît depuis longtemps, notamment depuis la période où il avait brièvement dirigé le club londonien en 2006 puis entre 2007 et 2009.

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?