Davies, retour en force

  • Davies, retour en force
    Davies, retour en force
Publié le , mis à jour

Absent des terrains depuis sept mois, le trois-quart centre gallois a éclaboussé de sa classe la rencontre face à Exeter. Sacré tour de force.

A Clermont, on n’avait pas vu grand-chose du niveau de jeu véritable de Jonathan Davies. Celui qui honora sa première sélection à 21 ans, qui compte désormais 51 capes avec le pays de Galles (48 titularisations) dont deux Grands Chelems, une Tournée victorieuse avec les Lions britanniques et qui impose une emprise physique sur les milieux de terrain de toute l’Europe, aux côtés de son éternel associé Jamie Roberts.

À Clermont ? À peine avait-il laissé entrevoir tout cela, en mai, lorsqu’il se rompait le ligament croisé du genou droit. Depuis ? Sept mois d’absence et l’annonce de son retour au pays de Galles (aux Scarlets). La frustration était grande chez les supporters clermontois. En une rencontre, pour son retour aux affaires face à Exeter, Davies a fait taire toutes les critiques. « Jonathan est récompensé du travail qu’il a fourni, apprécie Azéma. J’ai rarement vu quelqu’un se préparer avec autant de sérieux pendant six mois. Quand l’échéance est proche, c’est encourageant. Pour lui, il y avait quatre mois à patienter avant de rejouer mais tous les jours, on l’a vu se préparer comme s’il devait jouer le week-end suivant. Le travail fait par le staff médical et la réhabilitation ont été fantastiques. La Coupe du monde a aussi aiguisé son appétit et on voit qu’il a faim de finir en beauté chez nous. C’est bien de le retrouver à ce niveau-là. »

Fascinant de puissance

Ce lundi dans les colonnes de Midi Olympique, le joueur racontait sa période de réhabilitation. Son parcours et ses galères. « La quasi-totalité de ma réhabilitation s’est faite à Clermont. Je me suis fait opérer à Londres. Ensuite, j’ai profité de quatre semaines de repos au pays de Galles, auprès de ma famille, puis j’ai fait toute ma réhabilitation à Clermont. Hormis deux semaines en novembre, où je suis retourné auprès du préparateur du pays de Galles. Il était d’ailleurs ravi de l’évolution de ma blessure ! Ensuite, j’ai profité des nouvelles installations du club pour bosser. Elles sont vraiment superbes même si, parfois, elles ont rendu les choses frustrantes : ici, tout est vitré ! Depuis les salles médicales, je voyais les mecs en musculation ou sur le terrain. C’était parfois dur. Mais cela m’a motivé. C’était presque égoïste mais dans ces moments-là, vous êtes à l’écart. Il faut penser à vous-mêmes ». Par deux fois, dimanche, Davies a d’ailleurs un peu trop pensé à lui-même, en oubliant ses coéquipiers sur des situations de surnombre offensif. Hormis cela, sa prestation fut exceptionnelle. Dominateur sur tous les impacts, le Gallois a martyrisé le milieu de terrain d’Exeter, jusqu’à le faire exploser à deux reprises pour des franchissements aussi nets que fascinants de puissance. Le joueur a également inscrit un essai pour son retour, servi en bout de ligne par une passe au pied millimétrée de Lopez. « En fait, je cherchais un peu d’oxygène sur l’aile mais Camille m’a fait signe qu’elle était pour moi ! (rires) Heureusement, sa passe au pied est parfaite, je n’ai plus qu’à aplatir... C’était chouette ». Chouette comme son sourire, après la rencontre. Et celui de ses entraîneurs, qui retrouvent avec joie un des éléments de base de leur ligne d’attaque.

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?