C’était 2015 : la France à Rio

  • C’était 2015 : la France à Rio
    C’était 2015 : la France à Rio
Publié le , mis à jour

Les deux équipes de France ont décroché leur billet pour les jeux Olympiques de Rio en août 2016. Les Tricolores, qui avaient manqué le coche sur la scène mondiale, n’ont pas tremblé lors des circuits européens.

Au bout du suspens, les deux équipes de France, féminine et masculine, ont décroché leur qualification pour les Jeux Olympiques de Rio. Toutes les deux ont gagné leur billet pour le Brésil en s’imposant sur la scène européenne, après avoir manqué le coche lors des étapes mondiales. Si les filles de David Courteix ont craqué sur lors des deux derniers rendez-vous, les garçons avaient été rapidement décrochés par les meilleures nations de la planète. Rendez-vous était pris pour le mois de juin. Échouer sur le circuit européen aurait été une catastrophe pour le rugby français, tant l’attente est grande autour du retour du rugby aux Jeux Olympiques, absent de la grande messe du sport depuis 1920.

Deux tournois, c’est peu et donc forcément stressant. L’équipe de France féminine n’avait aucune marge de manœuvre dans un sport où les aléas ne manquent pas. D’autant plus que la première manche était programmée au fin fond de la Russie, sur les terres du principal adversaire des Tricolores. Les Russes remportaient cette première manche en battant la France en finale. La pression était donc maximale lors de l’ultime rendez-vous à Malemort en Corrèze et palpable dans le camp français puisque les Bleues perdaient face aux Pays-Bas en phase de poule. Mais au terme d’une incroyable phase finale, éliminant l’Irlande en quart de finale, la Russie en demi-finale avant de s’imposer en finale face à l’Espagne, les coéquipières remportaient ce mini-circuit européen et décrochaient par la même occasion leur billet pour Rio.

Quatre joueurs du Top 14 en renfort

La mission était aussi délicate pour les garçons entraînés par Frédéric Pomarel, même si l’Angleterre déjà certaine de voir Rio avait décidé de lever le pied sur la scène européenne. Néanmoins, pour éviter un accident de parcours lors des trois étapes continentales (Moscou, Lyon, Exeter), le manager Jean-Claude Skrela appelait quatre joueurs du Top 14 en renfort. Rémy Grosso, Fulgence Ouedraogo, Marvin O’Connor et Romain Martial venaient épauler Julien Candelon et Terry Bouhraoua dans leur quête de qualification olympique alors que Virimi Vakatawa, le détonateur de cette équipe de France, était à l’infirmerie lors des premiers rendez-vous. Au final, les Bleus ont survolé la compétition qu’ils avaient déjà remportée la saison précédente. Un soulagement pour un groupe qui travaillait depuis quatre ans à cet objectif à Marcoussis.

Nicolas Augot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?