«Nous avons su réagir»

  • «Nous avons su réagir»
    «Nous avons su réagir»
Publié le , mis à jour

Après leur dernière victoire à domicile face à Brive et avant de débuter l’année, l’arrière castrais, Geoffrey palis, tire le bilan de ce début de saison.

Nouvelle année, premier bilan. Après votre dernière victoire face à Brive quel bilan tirez-vous de ce début de saison ?

Lors du premier match face à Bordeaux, nous avons pris un point, mais tout ce que voulaient installer les coachs n’étaient pas encore acquis et lorsqu’ il y a du changement et un nouveau message à faire passer il faut du temps. La défaite face à Grenoble nous a fait beaucoup de mal, heureusement nous avons su réagir en gagnant les matches à domicile et en s’imposant à Agen. Dans le contenu et l’engagement on sent une réelle évolution. C’est beaucoup mieux que ce que l’on a produit jusque-là.

Vous avez connu le CO de David Darricarrère et la difficile période de la course au maintien ... Comment s’est passé la transition avec l’arrivée de Christophe Urios et de son staff ?

Personnellement ça s’est bien passé mais il faut reconnaître que ce sont deux discours et des méthodes de travail complètement différentes. Il faut s’adapter pour pouvoir comprendre où les coachs veulent en venir. Il faut ensuite tenter d’y adhérer. Cela permet d’avancer.

Il y a quelques semaines à peine, il semble que le discours de Christophe Urios ne collait pas avec l’ensemble des joueurs pourtant le début de la Coupe d’Europe paraît avoir redonné un coup de fouet à l’état d’esprit du groupe. Qu’en est-il réellement ?

Ça s’est clairement ressenti au niveau des matches. Le staff a été très à l’écoute des joueurs ces dernières semaines et a su prendre en compte les remarques des cadres. Tout le monde à fait les efforts nécessaires pour tirer l’équipe vers le haut. Le staff à ses lignes de travail mais quelques petits points ont été discutés notamment durant le « conseil des sages » qu’a instauré Christophe (Urios n.d.l.r) en début de saison. Cela a permis à l’équipe d’évoluer en maturité.

On parle déjà d’une possibilité de qualification pour les phases finales. Comment l’envisagez-vous ?

La qualification est un objectif que l’on a définit en début de saison mais il est encore beaucoup trop tôt pour y voir quoi que ce soit. Il faut dans un premier temps engendrer un maximum de points et rester dans les rails. Il reste encore beaucoup trop de matches pour se poser la question.

L’année débute avec un match important. Gagner à a Rochelle n’est pas chosé aisée...

Nous avons d’ores et déjà commencé le travail sur La Rochelle. C’est une équipe qui risque d’être encore vexée de sa défaite a Pau. Nous sommes prévenus. Il y a les fêtes entre temps mais les coachs ont pris les choses ne mains pour mettre tout le monde dans de bonnes conditions. Les joueurs sont conscients de l’enjeu et du sérieux nécessaire pour aborder cette rencontre. Ce des professionnels.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?