C’était 2015 - Oyonnax européen, entre ombres et lumières

  • C’était 2015 - Oyonnax européen, entre ombres et lumières
    C’était 2015 - Oyonnax européen, entre ombres et lumières
Publié le , mis à jour

Cette année 2015 aura vu les grands débuts d’Oyonnax, surprenant barragiste de Top 14 la saison dernière, en Champions Cup. Un événement historique, mais néanmoins gâché par des mauvais résultats sportifs et l’éviction d’Olivier Azam...

Certains diront qu’il ne s’agissait pas tout à fait d’une première. En effet… l’Europe, l’USO y avait déjà goûté le 12 octobre 2013 en accueillant Worcester à Mathon. Mais l’on répondra qu’il ne s’agissait bien sûr que de la « petite » Coupe d’Europe, la Challenge Cup. Oyonnax, fraîchement promu en Top 14 sous les ordres du trio Urios-Charrier-El Abd, affrontait enfin des formations exotiques, délaissant pour de bon les vieux routards du Pro D2 que sont Carcasonne, Aurillac, ou Béziers. Cette année, « Oyo » entrait enfin dans la cour des grands. L’Europe, la vraie, la prestigieuse Champions Cup. Avec, en entrée au menu, la venue des Irlandais de l’Ulster, anciens vainqueurs de la compétition. L’Ulster de Pienaar, Best, Jackson, Marshall, et Trimble débarquait à Mathon. Quelle affiche ! Quelle promotion pour le petit club qui monte… Les joueurs, qui avaient connu l’enfer du Pro D2, piétinaient d’impatience, à commencer par l’arrière Florian Denos, cadre fidèle de l’USO : « En fin de saison passée, nous ne courrions pas après la Champions Cup, juste après une qualification pour les phases finales de Top 14. La Coupe d’Europe est venue en plus. Nous avons gagné le droit d’être présent et maintenant il faut que nous vivions pleinement l’événement et que les gens le vivent avec nous ». La fête devait être totale…

Azam débarqué deux jours avant

Seulement, tout ne s’est pas déroulé comme prévu. Le jeudi 12 novembre, à 8 heures du matin, le manager Olivier Azam se voit écarté du club par les dirigeants de l’USO. Un manager viré à tout juste 48 heures d’un rendez-vous historique, voilà un contexte peu propice à la performance. Mais il n’y a pas que le rugby dans la vie. Et l’USO fut rattrapé par l’actualité de son pays, qui connut le lendemain un épisode particulièrement noir de son histoire, avec les attentats qui ont frappé Paris et ébranlé toute la nation. Au vu du contexte, la rencontre a fini par être annulée, puis reportée au 10 janvier prochain. Alors en guise de première européenne, Oyonnax a eu droit à une rencontre nettement exotique, et un déplacement à Toulouse, là où elle passa si près d’une demi-finale de Top 14 quelques mois plus tôt. Défaits 24-18, les Oyonnaxiens ont néanmoins fait preuve de caractère, et démontré que le remplacement à la hâte de leur manager par Yohann Authier, ancien directeur du centre de formation, ne les a pas perturbé outre mesure. La suite de leur aventure européenne fut néanmoins plus douloureuse, avec une double confrontation contre les intouchables Saracens soldée par cent points encaissés (10-45, puis 55-13). Début janvier les Oyonnaxiens accueilleront donc l’Ulster, puis Toulouse, avant de terminer par un voyage en Irlande. Les additions seront peut-être aussi salées… Mais c’est ainsi, c’est le métier qui rentre !

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?