Aplon : « Garder confiance en notre jeu»

  • Aplon : « Garder confiance en notre jeu»
    Aplon : « Garder confiance en notre jeu»
Publié le , mis à jour

Étincelant face à Oyonnax, l’arrière sud-africain du FCG s’est attardé sur la marge de progression de son équipe, ainsi que sur ses objectifs pour la fin de saison.

Au vu de la pluie qui tombait sur Grenoble samedi, on imagine que vous avez dû être ravi lorsque celle-ci a cessé à quelques minutes du coup d’envoi !

Vu le temps qu’il avait fait ces derniers jours, je n’arrivais pas à croire mon smartphone lorsqu’il me disait qu’il allait pleuvoir samedi. Et quand j’ai ouvert mes volets ce matin, je me suis dit : « et m... ». Mais par chance, la pluie a cessé juste avant le coup d’envoi. Si cela n’a pas fondamentalement changé notre plan de jeu, le fait que le ballon soit sec nous a permis de mettre en place ce que nous souhaitions, à savoir jouer sur notre mobilité face à un pack très dense, et trouver des espaces sur les extérieurs.

Vous y êtes parvenus à merveille à plusieurs reprises. Sur votre essai bien sûr, mais surtout sur celui que vous offrez à Charl McLeod...

Je connais Fabien et ses skills... Lorsque je lui ai donné le ballon, j’ai su qu’il pouvait me le rendre. C’était un superbe mouvement, et Fabien y a apporté une touche de magie.

Le FCG a-t-il réalisé, durant 45 minutes au moins, son match référence sur le plan du jeu ?

Il faut que cette équipe croit en elle. Nous pouvons très bien jouer et battre de grosses équipes. L’important, c’est de garder confiance en notre jeu, et être capable de le réciter non pas lorsque la situation est favorable mais aussi sous pression, dans la difficulté, lorsque l’équipe est derrière au score. Pour moi, c’est là que se situe la marge de progression de cette équipe, avec la nécessité de se montrer plus concentré lorsque les matchs deviennent faciles.

Le point négatif réside probablement dans le fait que malgré votre nette domination, vous n’êtes jamais parvenu à tuer le match alors qu’une déculottée semblait promise à Oyonnax...

Un peu comme contre Agen, nous n’avons pas réussi à tuer notre adversaire alors que nous l’avions à notre merci. Du coup, nous nous sommes faits peur jusqu’à la fin pour le bonus offensif.

Vous sentez-vous plus frais que l’an dernier à la même période ?

J’ai désormais une certaine expérience du Top 14. Je suis allé à Toulon, Clermont, je connais mieux nos adversaires et sais un peu mieux à quoi m’attendre. Le staff également a tiré les leçons de la saison précédente, et veut faire en sorte que l’équipe soit la plus fraîche possible pour réaliser une belle fin de saison.

Le FCG sera exempté de top 14 la semaine prochaine. De quoi faire du Challenge européen le vrai objectif de votre équipe, sachant que la qualification sera très dure à aller chercher en championnat ?

Il ne faut surtout pas se fixer d’objectif à long terme, car on peut être très vite déçu à la moindre défaite. Pour moi, les deux compétitions comptent, alors il ne faut pas se poser de question. À chaque semaine suffit sa peine. Si la qualification sera très dure à aller chercher en championnat, c’est une raison supplémentaire pour prendre très au sérieux les deux prochaines journée de Challenge européen. (rires)

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?