PRO D2 : On prend les mêmes et on recommence

  • PRO D2 : On prend les mêmes et on recommence
    PRO D2 : On prend les mêmes et on recommence
Publié le , mis à jour

La trêve hivernale passée, le Pro D2 reprend ce week-end pour sa 14e journée. Surprises, déceptions, changements, la première partie de la saison est loin d’avoir été linéaire pour les 16 clubs de la compétition. Retour et perspectives.

Lyon, maître du jeu

Une chose est sûre, le LOU n’est pas redescendu pour épargner ses adversaires. Avec un jeu aiguisé, un recrutement stratégique, tout semble sourire à Pierre Mignoni, dont le départ de Toulon (ainsi que l’immense risque engendré) est largement récompensé. Leader inconstestable du Pro D2 (14 points devant le second- Bayonne) les rhodaniens sont partis en vacances après une sévère correction imposée à Colomiers (45-7). Avec certes, des bémols, les six derniers mois du LOU ont été le reflet de leur domination. Les cinq prochains mois, eux, ne sont pas encore écrits, mais comme l’a dit Pierre Mignoni dans les lignes de notre journal : « Ce groupe a été meurtri l’an dernier. Et parfois il perd encore un peu le fil. » Tout est possible, donc. Reste alors à prendre la température des troupes lors du déplacement à Perpignan, dimanche à 14 h 25. Un véritable test pour les deux équipes.

Chaise musicale des entraîneurs

Tout comme une arme sur la tempe, le Pro D2 a été fatal pour Franck Comba et Christian Labit, écarté du Provence Rugby après un début de saison chaotique. Pourtant aux commandes lors de la montée du club, les deux hommes n’ont pas su trouver de solutions une fois arrivés à l’étape supérieure. Chez les Catalans, l’accumulation des contre-performances a éloigné l’équipe de ses objectifs initiaux. C’est notamment Grégory Patat, entraîneur des avants qui en a fait les frais après le désastre à Narbonne (41-8). Remplacé par Philippe Benetton, ancien joueur symbolique d’Agen, le club a depuis retrouvé ses couleurs et brisé le cercle vicieux qui était le sien. Enfin, plus prématurément dans la saison, le duo O’Sullivan/Chadebech à Biarritz a laissé sa place à Benoit August et David Darricarrère. Les Biarrots ne semblent pourtant pas prêts à se réveiller de ce cauchemar sans fin. Le top départ de cette nouvelle année sera donc crucial pour remonter la barre et le niveau des basques.

Plus de discipline

À noter également, les joueurs de Pro D2 ont fait preuve de plus de discipline depuis le début de cette saison 2015-2016. En 104 matchs seulement 9 cartons rouges ont été distribués, soit moitié moins que la saison précédente. Les cartons jaunes sont aussi en baisse avec un nombre de 220, représentant une baisse de 10 %. Cette amélioration disciplinaire donne une image davantage professionnelle au Pro D2, qui malgré son niveau de plus en plus élevé, était connu pour ses nombreux écarts comportementaux.

Les déboires de Tarbes

Le club bigourdan a lourdement été sanctionné par la DNACG, avec un retrait de 15 points au classement ainsi qu’une rétrogradation administrative à la fin de la saison. L’évènement a eu l’effet d’une bombe car le TPR évolue en Pro D2 depuis sa création, ce qui est un record. Le club qui jusqu’à maintenant reflétait constance et régularité, se battra jusqu’au terme de la saison pour son honneur.

Le programme du week-end

Jeudi à 20 h 45 : Béziers - Montauban

Vendredi à 19 heures : Bayonne - Aurillac

Vendredi à 19 h 30 : Albi - Dax

Bourgoin - Biarritz

Colomiers - Tarbes

Mont-de-Marsan - Provence Rugby

Narbonne - Carcassonne

Dimanche à 14 h 25 : Perpignan-Lyon

Fanny Canals

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?