Mitchell entraînera les Eagles

  • Mitchell entraînera les Eagles
    Mitchell entraînera les Eagles
Publié le , mis à jour

Nouvelle étape pour John Mitchell. L’ancien entraîneur des All Blacks s’occupera de la sélection américaine

Nouvelle étape pour John Mitchell. Il vient de s’engager pour quatre ans avec la fédération américaine pour entraîner les Eagles, la sélection des Etats-Unis qui a participé à toutes les Coupes du monde moins une (celle de 1995). Mitchell succèdera donc à Mike Tolkin, qui aurait apparemment voulu continuer malgré un dernier Mondial médiocre : quatre défaites en quatre matches dont une raclée subie face à l’Afrique du Sud (61-0). Le Néo-Zélandais John Mitchell essaiera donc de faire mieux, même si le rugby américain n’a jamais révélé énormément de talents même s’il revendique plus de 100 000 licenciés. Jamais les Eagles n’ont franchi le cap de la phase de poule en Coupe du monde, ils n’y ont gagné que trois matches contre le Japon, deux fois et la Russie. Dans leur histoire, ils n’ont jamais gagné face à une nation majeure (sauf la France aux Jeux Olympique de 1924). Leurs exploits se limitent à des victoires contre les Fidji en 1999 et contre le Tonga la même année.

John Mitchell, 51 ans, a connu bien des expériences d’entraîneur. Le grand public se souvient de lui comme l’entraîneur des All Blacks entre 2001 et 2003, il n’y a perdu que deux matches mais dut démissionner après la défaite en demi-finale contre les Wallabies, pour laisser sa place à Graham Henry. Mais il fut d’abord un bon numéro 8 de la Province de Waïkato, sélectionné avec les All Blacks mais sans jamais jouer de test match (il se contenta de six matches de province). Il fit même une apparition dans le championnat de France sous les couleurs du LOU. Il a ensuite sillonné l’Angleterre, en devenant entraîneur adjoint à Sale et aux Wasps et en devenant l’adjoint de Clive Woodward auprès de XV de la Rose entre 97 et 99. Il devint ensuite le patron de la province des Chiefs en Super Rugby, ce qui le propulsa en sélection nationale.

Des méthodes controversées

Après le mondial 2003, il continua sa carrière en Australie, à la Western Force et en Afrique du Sud chez les Lions. Il n’est jamais passé pour un bisounours, cultivant des méthodes sévères et des relations parfois tendues avec ses joueurs. Il dut faire face à un conflit très dur avec les joueurs de la Western Force qui, visiblement, refusaient d’appliquer son plan de jeu. Les choses étaient allées très loin avec intervention des dirigeants et même menace d’actions en justice. À noter que le pauvre John Mitchell eut même droit à la rubrique « faits divers » des journaux quand il fut attaqué chez lui par des voyous alors qu’il entraînait les Lions. Il finit à l’hôpital avec des coups de couteaux aux cuisses et aux avant-bras. Il livra sa vision du rugby et sa version des quelques conflits qu’il a traversé dans une autobiographie assez bien sentie : « Mitch, The Real Story ».

« Je suis très heureux de pouvoir m’occuper des Eagles. J’ai pu les voir leurs matches de Coupe du monde alors que je commentais pour la télévision. J’ai vu une équipe assez efficace pour porter le ballon sur les premières phases, et aussi assez puissante en défense. Mais son manque de maîtrise en touche lui a coûté cher. Elle a aussi eu des problèmes pour s’organiser sur des phases de désordre.»

Mitchell devra faire face à un nouveau rendez-vous du rugby américain, le nouveau tournoi qui débutera le 6 février contre l’Argentine, le Canada, le Brésil, le Chili et l’Uruguay. Les Etats-Unis découvriront aussi un nouveau championnat professionnel qui concernera six franchises.

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?