Laurent Travers: «Les bons résultats font les bonnes troisième mi-temps, pas l’inverse»

  • Laurent Travers: «Les bons résultats font les bonnes troisième mi-temps, pas l’inverse»
    Laurent Travers: «Les bons résultats font les bonnes troisième mi-temps, pas l’inverse»
Publié le , mis à jour

Satisfait du très bon début de saison des siens, Laurent Travers évoque les Warriors, Nakarawa et la révélation de ce début de saison, le talonneur Camille Chat.

Que peut-on vous souhaiter pour 2016 ?

Déjà, la santé. C’est la priorité. Ensuite, à titre sportif... Souhaitez-nous simplement de gagner un titre ! Le Top 14 est un championnat très long. Et lorsque vous évoluez sur deux tableaux, le marathon est d’autant plus difficile. On l’a appris à nos dépends l’an passé, après notre défaite face aux Saracens en quarts de finale (12 à 11)...

Quels enseignements tirez-vous de la dernière victoire face à Bordeaux ?

Bordeaux est une équipe très difficile. Nous avons eu du mal à prendre le jeu à notre compte et ils nous ont perturbé. Le positif, c’est la capacité de réaction de l’équipe, alors qu’elle était menée 9 à 0. Le groupe s’est rebellé. Il faut garder cette confiance, sans tomber dans la suffisance.

Bernard Le Roux évoquait le bon état d’esprit qui règne actuellement au Racing. Comment l’expliquez-vous ?

Les résultats y contribuent énormément. C’est ce qu’il fait qu’un club est bien. Ce n’est pas les troisième mi-temps qui font les résultats. Ce sont les bons résultats qui font les bonnes troisièmes mi-temps.

Quel est l’objectif, à moyen terme ?

Si nous parvenons à prendre huit points sur les deux prochains matchs (réceptions de Glasgow et Llanelli, N.D.L.R.), il sera impossible de nous rejoindre dans cette poule 3. C’est ce vers quoi il faut se diriger.

Quelle opinion portez-vous sur Glasgow ?

Glasgow joue sa dernière carte. Quasiment l’équipe d’Ecosse. Ils ont géré leur effectif lors des deux dernières rencontres et vont mettre leur équipe type face à nous. Depuis toujours, les Celtes misent tout sur la Champion’s Cup. Ce sera donc très difficile.

Quel regard portez-vous sur le Fidjien Leone Nakarawa, considéré par beaucoup d’observateurs comme le meilleur deuxième ligne du monde ?

C’est un très bon joueur. Aussi très bon arrière, très bon 10. équipe très complète. Notre poule est très ouverte. Et elle l’est toujours. La preuve, Northampton et Glasgow peuvent encore se qualifier.

Camille Chat pourrait participer au Tournoi des 6 Nations. Quel est votre avis sur lui ?

Il me fait penser à Dimitri Szarzewski à ses débuts. Camille est très précoce. Il peut amener une grosse valeur ajoutée à une équipe, casser des plaquages et mettre ses coéquipiers dans l’avancée. Si l’équipe de France lui donne sa chance, il saura la saisir. [...] Nous avons sorti la pépite mais le mérite revient à tous les gens, comme Christophe Mombet (directeur du centre de formation du Racing 92, N.D.L.R.), qui ont sorti Camille, Etienne Dussartre, Fabrice Metz, Cedate Gomez-Sa ou Eddy Ben Arous. Le Racing est un club formateur. On ne le dit pas assez souvent. ​

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?