Qui es-tu Camille Chat ?

  • Qui es-tu Camille Chat ?
    Qui es-tu Camille Chat ?
Publié le , mis à jour

Le benjamin du groupe minutieusement sélectionné par Guy Novès, a un parcours assez atypique. Arrivé sur les devants de la scène à une vitesse fulgurante, le talonneur du Racing 92 aurait pu ne jamais jouer au rugby …

L’enfant de Bourgogne qui a grandi à la campagne, a d’après son père, Fabrice, toujours été une force de la nature. Lorsqu’à 5 ans il commence le rugby à Toucy sous l’exemple de son beau-père, le jeune prodige a déjà le ballon bien en main. « Je me faisais tout petit auprès des autres parents qui eux, craignaient la puissance de Camille. Je m’efforçais de leur dire qu’il avait pourtant le même âge. Il a toujours été plus costaud que les autres » livre son père, amusé par de tels souvenirs. En effet, le jeune talonneur est avant tout connu pour être un « énorme puncher ». Florent Guichard, entraîneur des espoirs du Racing 92 ne dément pas : « Il a des qualités physiques extraordinaires. Que ce soit en défense ou en attaque, il avance toujours ».

Ce gaillard n’était pourtant pas prédestiné à atteindre un tel niveau dans le rugby. Champion de France junior de kickboxing, le combat était son sport de prédilection. Jonglant entre gants de boxe et ballon ovale, il a finalement opté pour la voie collective en intégrant le Pôle Espoir de Dijon à 14 ans. « Il avait plus de chance de percer dans le kickboxing, mais les valeurs que véhicule le rugby l’ont poussé à choisir ce chemin. Il a pris un risque mais aujourd’hui cela paye » confie Fabrice Chat. C’est au Rugby Club Auxerrois que le jeune talon a fait ses armes pendant trois ans (2009-2012), tout en évoluant dans la sélection Bourgogne/Franche-Comté.

Tout s’est ensuite enchaîné très vite pour lui. Arrivé au Racing 92 en Crabos (2013) avec qui il remporta le championnat, il se fait ensuite propulser chez les Espoirs. Un certain Laurent Travers avait alors, les plus grandes espérances à son sujet.

Le feu sous la glace

« C’est un très bon mec », tels sont les premiers mots de Florent Guichard à l’égard du joueur. Considéré comme un « vrai gentil » et apprécié de tous, Camille Chat est pétillant sur et en dehors du terrain. Humble et calme, il n’a cependant pas la même attitude lorsqu’il s’agit d’aller livrer un combat auprès de ses coéquipiers. Quand il gagne la pelouse, c’est pour se transformer en véritable bulldozer. Son mental d’acier fait de lui un excellent défenseur mais également un attaquant redoutable. Surnommé « petit sanglier » depuis le plus jeune âge par son père et ses proches, le talent de ce garçon a attisé l’intérêt de beaucoup.

Aujourd’hui le voilà, dans les papiers de Guy Novès, à l’approche du Tournoi des VI nations. Le jeune joueur à l’ascension affolante, n’est pas près de passer au second plan. Fanny Canals

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?