Canada : Crowley s’en va

  • Canada : Crowley s’en va
    Canada : Crowley s’en va
Publié le , mis à jour

L’ex-All Balck quitte la sélection canadienne après huit ans de présence. Il pourrait prendre le chemin de l’Italie et de Trévise.

C’est un événement majeur à l’échelle du rugby canadien. Kieran Crowley ne sera plus l’entraîneur de la sélection du Canada. Pourtant, le 22 décembre, l’ancien arrière des All Blacks avait signé un nouveau contrat de quatre ans avec la fédération mais le 6 janvier, il a annoncé sa démission. Son mandat aura donc duré près de huit ans, puisqu’il était arrivé en mars 2008. Il aura vécu deux coupes du monde avec la sélection à la Feuille d’Érable : 2011 et 2015. La première année, il amena ses joueurs à une victoire contre les Tonga (25-20) et un match nul contre le Japon (23-23). Quatre ans plus tard, le bilan fut plus maigre avec quatre défaites en quatre matches, mais une bonne résistance face à l’Italie (23-18) avant une défaite cruelle face à la Roumanie (17-15) après avoir compté quinze points d’avance, record de la Coupe du Monde. Crowley compte 19 sélections sous le maillot des All Blacks avec qui il fut sacré champion du monde en 1987, il disputa aussi le Mondial 1991 après avoir été appelé en cours de compétition. Il était l’inamovible arrière de la province de Taranaki pour qui il joua deux cents matches en quatorze ans. Après sa carrière, il en devint l’entraîneur tout en s’occupant des sélections de jeunes à la fédération. En 2007, il était l’entraîneur des moins de 19 ans champions du Monde.

Son départ du poste de sélectionneur du Canada est une surprise car il avait beaucoup de crédit dans ce pays en dépit de la dix-neuvième place au classement IRB récoltée après le Mondial, le pire classement des Rouge-et-Blanc. Mais en Amérique du Nord, le rugby reste un sport mineur, sans beaucoup de moyens avec des déplacements coûteux. En huit ans, il avait toujours eu à cœur de donner un jeu ambitieux à son équipe, à rebours du cliché des « bûcherons canadiens ». Mais il avait souffert d’un manque de talents supérieurs dans les dernières générations. Kieran Crowley semblait toujours motivé fin 2015 mais il semble que la franchise de Trevise en Italie lui ait fait changer d’avis. La presse canadienne a expliqué qu’il pourrait donc prendre le chemin de la Vénétie. Trévise est en passe de finir la saison de Ligue Celte vierge de toute victoire car elle attend toujours son premier succès après onze journées. Mais la Franchise a déjà remplacé son entraîneur Umberto Castelatto par le Sud-Africain Marius Goosen. Crowley sera-t-il une sorte de manageur général où prendra-t-il les rênes la saison prochaine ? Affaire à suivre.

Jérôme PREVOT

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?