Bourgoin est magique

  • Bourgoin est magique
    Bourgoin est magique
Publié le , mis à jour

Souvent dominé par un adversaire plus rapide et plus puissant, les Berjalliens ont inscrit deux essais venus d’ailleurs, puis ont réussi à faire basculer la rencontre à trois minutes de la fin, au point de priver Biarritz du point de bonus défensif.

Bourgoin 21 -14 Biarritz

Par Sébastien Fiatte, envoyé spécial

Le résumé

Au terme d’une heure de jeu, hâchée, où la puissance et la maîtrise biarrote était mise à mal par l’enthousiasme et les contres berjalliens, on croyait Biarritz capable de l’emporter. Après avoir marqué un essai par Levi, à quatorze contre quinze, pour égaliser (8-8. 46e), Lucu donnait deux fois l’avantage aux siens (11-8. 63e et 14-13. 75e). Mais, contre toute attente, la furia berjallienne emportait tout sur son passage et privait même les Biarrots du bonus défensif, un résultat injuste et cruel pour les visiteurs.

Le fait de match

Valait-il mieux jouer ce match à quatorze ou quinze ? On peut se poser la question. Biarritz a inscrit son seul essai pendant que le troisième ligne, Jean Sousa, était au frigo (8-8. 46e). Puis, Bourgoin reprit le score sur un essai de l’ouvreur, Bouillot, pendant que Léandre Cotte se refroidissait sur le banc (13-11. 69e). Mais finalement, c’est Biarritz qui paya le plus lourd tribut à l’indiscipline. Le carton jaune reçu par Levi (51e) reste symptomatique de la nervosité biarrote. Motivé pour faire le coup de poing contre Théophile Cotte, pas franchement intéressé sur le coup, il laissa ses partenaires à quatorze au moment et réveilla les joueurs et le public berjallien.

Les essais

Difficile de choisir entre les trois essais berjalliens. Le premier initié par Bosviel, d’un coup de pied depuis ses vingt -deux voyait Da Silva, le premier sur la balle, recentré au pied pour Puyo. Il trouvait Nicolas au relais qui envoyait Bosviel à l’essai (15e). Le second fut inscrit à la suite d’une action qui dura près de quatre minutes, et le jeu aller quatre fois d’un vingt-deux à l’autre. Malgré des avants au bord de l’asphyxie, Bosviel insistait et jouait une touche à la main. L’action était conclut en bout de ligne par Bouillot (60e). Deux fois magnifique !

L’homme du match

Jérôme Bosviel, évidemment. Longtemps, l’arrière berjallien aurait pu être le héros malheureux. Une pénalité bien placée ratée (6e), des transformations à côté du cadre, des coups de pied dans le jeu mal inspirés, comme celui envoyé en ballon mort (65e). Mais il inscrivit ce qu’on crut être la pénalité de la gagne (77e). Puis, à la sirène, sur une ballon de récupération, il s’échappait au cœur du trafic et tapait à suivre pour signer un doublé.

Les meilleurs.

Bosviel, Da Silva, T. Cotte, Adamou, Khribache ; Lucu, Levi, Davies, Soqeta.

La fiche technique

À BOURGOIN (stade Pierre-Rajon) - vendredi 19h30- 3000 spectateurs environ.

Arbitre : M. Sru Linton (Ecosse)

Evolution du score : 0-3, 3-3, 8-3 (mt), 8-8, 8-11, 13-11, 13-14, 16-14, 21-14

BOURGOIN. 3 E de Bosviel (15e, 80e), Bouillot (69e). P de Bosviel (13e, 77e)

Carton jaune : L. Cotte (61e)

BIARRITZ. 1 E de Levi (46e), P de Lucu (3e, 63e, 75e)

Cartons jaunes : Sousa (36e), Levi (51e)

LES BUTEURS : Bosviel 0T/3, 2P/3 ; Lucu 0T/1, 3P/3, Le Bourhis 0P/1

Bourgoin. 15. Bosviel ; 14. Nicolas (22. Coux 47e), 13. Puyo, 12. Veratau, 11. Kamea ; 10. Bouillot, 9. Da Silva (21. Faure 75e); 7. Leonte (cap) (20. Recordier 56e), 8. Lemalu, 7. T. Cotte ; 5. Santoni (19. Fontaine 70e), 4. Adamou (18. L. Cotte 56e); 3. Garcia (70e), 2. Khribache (16. Janaudy 62e), 1. Fakalelu (17. Resseguier 52e).

Biarritz. 15. Hamdaoui ; 14. Ngwenya, 13. Arrate, 12. De Luca (21. Gimenez 72e), 11. Davies ; 10. Le Bourhis, 9. Lucu ; 7. Sousa, 8. Soqeta (22. Guiry 61e), 6. Usarraga (16. Ruffenach 56e-61e, 19. Placines 71e) ; 5. Hewitt (18. Fono 64e), 4. Lund ; 3. Broster (17. Clément 53e), 2. Levi (16. Ruffenach 61e), 1. Cabarry (cap) (23. Van Staden 71e)

Non entré en jeu : 20. Magnaval

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?