Boher : « Une belle revue d’effectif »

  • Boher : « Une belle revue d’effectif »
    Boher : « Une belle revue d’effectif »
Publié le , mis à jour

L’entraîneur de France des moins de 19 ans, Philippe Boher, fait le point sur ce test-match qui a permis à l’encadrement tricolore de donner du temps de jeu à l’ensemble des joueurs.

Quelle analyse tirez-vous de cette rencontre à deux facettes ?

En première période, nous avons réussi à jouer les Italiens sur des zones où ils sont moins performants. On inscrit trois essais, on oublie d’en marquer deux autres… Mais après la pause, cela s’est enrayé dans la mesure où nous n’avons pas eu le ballon. Les Italiens avaient une mêlée intéressante et ont su appuyer sur leurs points forts, en inscrivant notamment deux essais sur ballon porté.

La différence d’un an suffit-elle à expliquer supériorité de la mêlée italienne ?

Au-delà de la force pure liée à la différence d’un an, nos joueurs ne disputent de vraies mêlées que depuis le début de cette saison, tandis que les Italiens ont un an de plus de vécu. Et surtout, ils comptent tout simplement dans leurs rangs de très bons joueurs de mêlée. Cela nous a mis dans le doute, nous avons commencé à faire des fautes… Heureusement, nous avons terminé sur deux séquences de défense intéressante, qui nous ont permis de conserver notre avantage.

À la mi-temps, on n’imaginait pas votre équipe souffrir autant pour l’emporter… Le coaching massif effectué à la mi-temps est-il pour quelque chose dans la baisse de régime de votre équipe ?

L’objectif était d’effectuer une belle revue d’effectif et de ce point de vue, il y a des satisfactions. On a de quoi travailler pour chacun des joueurs. Nous avons fait le choix de donner un temps de jeu équivalent à tout le monde, ce qui nous a fait démarrer cette deuxième mi-temps plus lentement. Mais si on ne le fait pas sur un match comme celui-là, on ne le fera jamais. Certains joueurs sont au pôle France depuis six mois, c’était important de les voir en situation de match face à une opposition dure.

Au final, on a le sentiment que la coupure de courant survenue au milieu de la deuxième mi-temps vous a été plus bénéfique qu’aux Italiens, qui étaient en plein-temps fort.

C’était embêtant pour les deux équipes… Après la coupure, tout le monde a eu un peu de mal à repartir. Nous sommes évidemment allés présenter nos excuses aux Italiens.

Vous êtes passé tout près de la correctionnelle en fin de match, en évoluant en infériorité numérique alors qu’un carton rouge avait été distribué aux deux équipes…

C’est un jeune arbitre, nous avons longtemps discuté avec lui à la fin du match… Pour lui, son boulot se bornait à distribuer les cartons, c’était à ses assesseurs de s’occuper du reste. Lui aussi apprend (rires).

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?