N’Gandebe à tire d’aile

  • N’Gandebe à tire d’aile
    N’Gandebe à tire d’aile
Publié le , mis à jour

Homme du match, le Massicois devrait être très rapidement vu à l’échelon supérieur.

S’il n’a passé qu’une mi-temps sur la pelouse du stade Marquet, un garçon est ressorti du lot samedi à La Seyne-sur-Mer. Auteur du premier essai des Bleuets, l’ailier de poche massicois Gabriel N’Gandebe a tapé dans l’œil de tous les observateurs. Cela tombe bien, car si les entraîneurs de l’équipe de France moins de 20 ans se situaient dans les tribunes, c’était justement pour superviser certains joueurs dans l’optique du prochain Tournoi, dont N’Gandebe faisait partie. « Tout le monde était regardé, mais je savais que les ailiers étaient particulièrement observés, souriait le gosse de la Courneuve, formé à Bobigny avant de rejoindre Massy en cadets. L’entraîneur des moins de vingt ans me l’avait glissé… Je suis content, car même s’il y a des choses à corriger, je pense avoir plutôt réalisé un bon match. »

Cela va sans dire… Car s’il a fait valoir sa vitesse pure et sa mise en action ultra rapide, N’Gandebe s’est aussi distingué par sa disponibilité aux quatre coins du terrain, sa belle rigueur sur les traques des coups de pied, et surtout une jolie capacité à faire jouer ses partenaires. La seule fausse note résidant dans « l’oubli » de son partenaire Pierre Mignot après une percée de quarante mètres. « Je ne le vois pas du tout ressortir à mon extérieur… Pour tout vous dire, je pense vraiment marquer, mais bon… Ici, il n’y avait pas la vidéo ! »

Avec les moins de 20 ans pour le Tournoi ?

L’œil est brillant, le sourire presque enfantin, à peine virilisé par une fine moustache. Oui, Gabriel N’Gandebe s’est éclaté pour sa première sélection en équipe de France, prolongeant un rêve éveillé débuté bien loin d’ici, du côté de Singapour… « On n’est que deux à ne pas évoluer dans des clubs pros, souriait le Massicois. Quand les autres parlent de leurs clubs, qu’ils disent qu’ils s’entraînent avec des professionnels, ça fait bizarre… En plus, je ne suis pas à Marcoussis, c’est donc une chance de faire partie de cette sélection. Ce qui s’est passé ? Il y a eu un blessé dans l’équipe de France développement à VII avant qu’elle parte pour le tournoi de Singapour. J’ai eu la chance d’être appelé… Ça ne s’est pas trop mal passé et depuis, je m’entraîne avec les moins de vingt ans. » « C’est Thierry Janeczek qui l’a emmené, il ne lui a pas fallu plus d’un match pour comprendre qu’il avait déniché un joueur de talent, souriait l’entraîneur des moins de vingt ans Olivier Magne. Il est vraiment attiré par la ligne, c’est un excellent finisseur dans un profil qui rappelle un peu Jason Robinson. Mais quand il joue plus loin de la ligne, il a cette capacité à bien jouer les coups, à faire jouer les autres, qui n’est pas si fréquente. En cela, c’est un joueur vraiment très intéressant. » Dont on ne serait pas vraiment étonné qu’il dispute le prochain Tournoi avec la catégorie supérieure… La valeur, c’est bien connu, n’attend pas le nombre des années.

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?