Pro D2 : Un coup pour rien

  • Pro D2 : Un coup pour rien
    Pro D2 : Un coup pour rien
Publié le , mis à jour

Si le ventre mou du championnat a connu quelques changements, le reste du classement est resté inchangé. Avec aucune victoire à l’extérieur ce statu-quo est logique. Retour sur les enseignements à tirer de cette 14e journée.

Difficile de trouver le grand vainqueur de cette première journée de l’année. Si le leader lyonnais s’est fait surprendre, ce revers en terre catalane (20-16) n’a aucune répercussion sur le plan comptable. Avec onze points sur le deuxième, les hommes de Pierre Mignoni filent vers le Top 14. Cette défaite fait tout de même les affaires de l’Usap. Après les résultats de vendredi, la victoire de Perpignan était obligatoire au vu de ses objectifs. Toujours cinquièmes avec un point d’avance sur Colomiers, les Catalans sont toujours dans les clous d’une qualification pour les barrages. Avec une victoire de justesse (13-12) sur Aurillac, quatrième, les Bayonnais sortent aussi vainqueurs de cette 14e journée. Les Basques restent deuxièmes avec deux longueurs de plus que Béziers troisième.

Les perdants

Les Méditerranéens peuvent nourrir des regrets au sortir de ces premiers matchs de 2016. Auteurs d’une bonne performance contre Montauban, Béziers ne fait aucun bond au classement malgré son bonus offensif (38-17). Aurillac qui n’est pas passé loin de la victoire à Jean Dauger, aurait permis à l’ASBH de prendre la place de dauphin. Au rayon des déçus, Columérins et Albigeois arrivent en tête de liste. Tous deux vainqueurs sur leurs terres vendredi soir, ils avaient pendant deux jours gagnés une place. L’USC a même intégré le top 5 tant convoité. La victoire de Perpignan dans les derniers instants hier, a remis le classement à zéro.

Le grand perdant

Si le début de cette nouvelle année est annoncé comme celui de tous les dangers pour Montauban, le match conte Béziers n’a fait que le confirmer. Accrocheurs durant le premier acte, 19-17 à la pause, les Hauts-Garonnais ont craqué dans le second (38-17). Actuellement 11e, l’USM a perdu trois rangs en une journée. Avec deux déplacements lors de ses quatre prochaines rencontres, les Montalbanais ne peuvent plus griller de joker s’ils veulent se mêler à la course aux barrages. Quentin Berthomé.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?