Fédérale 1 : Les comptes ne sont pas bons

  • Fédérale 1 : Les comptes ne sont pas bons
    Fédérale 1 : Les comptes ne sont pas bons
Publié le , mis à jour

La DNACG a épinglé de nombreux clubs de Fédérale 1. Chalon-sur-Saône est en passe de déposer le bilan. La situation de Bergerac est inquiétante. En revanche, Lille est en mesure d’apporter quelques garanties au gendarme financier.

Eric Catinot, l’entraîneur de l’Association Sportive Racing Club Chalonnais, a tout simplement annulé les entraînements programmés ce lundi 11, date de la reprise officielle du club. Il faut dire que les jours de son équipe de Chalon-sur-Saône sont comptés. Une dernière réunion devait se tenir ce mardi pour valider le dépôt de bilan du club, en raison d’un déficit avoisinant le million d’euros alors que l’ASRCC avait déposé un dossier de candidature à la montée en Pro D2. Cela devrait entraîner le forfait général de l’équipe Senior engagée dans la poule 1 de Fédérale 1.

La situation du club chalonnais est la plus dramatique mais d’autres formations de Fédérale 1 souffrent cette saison. Lille connaît des difficultés depuis le début du championnat et même avant, avec l’épisode de la montée avortée en Pro D2. Mais depuis fin décembre et l’arrivée à la présidence de Jonathan Stauber, à la tête d’un pool d’entrepreneurs locaux, l’horizon pourrait s’éclaircir pour le LMR. En effet, le nouvel homme fort et ancien joueur du club nordiste est en mesure de présenter une augmentation de capital d’au moins 400 000 euros, en espérant que celle-ci rassure le gendarme financier. Néanmoins, la DNACG devrait se prononcer en faveur d’une sanction à l’encontre du club lillois (certainement un retrait de points), dont le dossier d’accession au championnat de Pro D2 avait déjà été refusé peu avant Noël par la FFR.

Enfin, Sud Ouest a révélé que la situation de Bergerac était elle aussi inquiétante. Déjà mal en point sur le plan sportif (dernier de sa poule), le club est à la recherche de 256 000 euros (100 000 euros de déficit d’exploitation et pas moins de 156 000 euros de redressement pour cause de contrôle Urssaf), qui ont fait défaut au moment de boucler le bilan comptable de la saison 2014-2015. Président depuis 2014, Alexandre Frontère, a promis des mesures drastiques pour éviter que la situation n’empire. Et les joueurs seront les premiers à être mis à contribution en renonçant notamment aux primes de déplacement. Pas sûr que cela soit suffisant pour éviter une sanction de la DNACG.

Enfin, Périgueux qui avait connu des graves problèmes financiers la saison dernière en Fédérale 1 avant d’être relégué de deux étages, continue de s’activer pour retrouver une situation financière saine. Depuis fin décembre, le nouveau siège du club, inauguré par Pierre Camou en octobre 2014, est à vendre, 353 000 euros, sur… leboncoin. fr

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?