Même plus peur du Leinster !

  • Même plus peur du Leinster !
    Même plus peur du Leinster !
Publié le , mis à jour

La franchise irlandaise, qui autrefois dominait le Vieux Continent, est éliminée dès la phase de poule cette année. Elle n’a en effet gagné aucun match depuis le début du tournoi. Décryptage d'un échec.

Trois. C’est le nombre de coupes d’Europe que le Leinster a soulevé, en 2009, 2011 et 2012.  Quatre. C'est le nombre de défaites qu’il a encaissé depuis le début de cette Coupe d’Europe. Soit une à chacune de ses rencontres. Il est donc évident de constater, que nous sommes bien loin du Leinster qui avait infligé 50 points au Castres Olympique l’année dernière, et qui était sorti par la grande porte de la demi-finale, en s’inclinant dignement 25 à 20 face à Toulon, le tenant du titre. L’équipe irlandaise, dirigée par Leo Cullen, était connue pour ses grosses performances lors du rendez-vous européen. Ces dernières étaient aussi réputées que ses supporters en surnombre, quel que soit l’endroit où les Bleus se déplaçaient. Des supporters qui aujourd’hui doivent enrager aux vues des faibles résultats de leur équipe. Il est vrai que le Leinster se trouve dans la fameuse et extrêmement corsée poule 5, composée des Wasps, de Toulon et de Bath. Autant d’expérience et d’excellence dans un seul groupe, ça fait froid dans le dos. Néanmoins, personne ne s’attendait à voir les coéquipiers d’Isa Nacewa enchaîner les désillusions de manière aussi récurrente. Les choses ont commencé de la pire des façons pour les Irlandais qui, dès le premier match de poule, se sont fait corriger dans leur antre, par des Wasps bien plus engagés (6-33). La confiance des troupes ayant pris un sacré coup, les choses ne se sont pas vraiment améliorées. Bath triomphait d’eux pour la première fois de l’histoire de la Champions Cup lors du second match de poule, une rencontre pas vraiment excitante et serrée dans les points marqués en majorité au pied. S’en est suivi une troisième défaite à Toulon (24-9). Malgré une copie tout sauf médiocre de leur part, les Irlandais ne pouvaient pas lutter face à l’immense envie des Varois de redresser la barre après un lourd échec à Coventry. Les espoirs de Leinster de se qualifier, se sont alors envolés, en laissant un goût sacrément amer à ces joueurs qui avaient pour habitude de « se balader » aisément dans ce tournoi. Le match retour face à Toulon a fini par officialiser la pire séquence de défaites du club irlandais, depuis ses 140 matchs disputés en coupe d’Europe. Les Rouge et Noir se sont imposés 20 à 16 à Dublin, grâce à une seconde mi-temps tonitruante, en laissant la RDS Arena étourdie et sans voix.

Deux derniers matchs pour sauver l’honneur

« Nous sommes déçus par nos résultats, et nous devons corriger cela samedi prochain. Nous nous devons une bonne performance en Europe et nous le devons surtout à nos supporters qui ont voyagé pour nous soutenir. C’est un gros match qui nous attend » a livré le jeune demi de mêlée Luke McGrath aux médias irlandais. Une rude bataille les attend face à Bath, qui voudra à tout prix créer l’exploit à l’extérieur afin de s’extirper de la phase de poule. Le rendez-vous une semaine après à Londres ne sera pas moins difficile, ces Wasps qui n’ont pas remporté le titre depuis 2007, auront forcément en ligne de mire, une place dans les qualifications. Par Fanny Canals

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?